Crumble poulet

Après 4 jours un peu éprouvant nous sommes arrivés à Saint Vaast où cet été je pose mes valises pour 3 semaines environ… A moi les transats dans le jardin, les baignades dans de l’eau plus que fraiche (18 ° max), mais surtout un peu de temps pour vous faire partager mes recettes.

Voici la première, une salée pour changer après cet avalanche de gâteaux (qui va reprendre très vite car étant en vacances en famille je gâte allègrment mes gourmands!). Une que j’ai donc goûtée et qui honnêtement m’a vraiment emballée : le crumble au poulet !

 

Bon les crumbles salés ce n’est pas révolutionnaire mais c’est toujours bon. Avant je mettais du beurre bien sur, et surtout un peu de parmesan. Aujourd’hui j’ai testé un mélange flocons d’avoine pour le croquant, huile d’olive pour la matière grasse et moutarde forte pour le parfum !! Un régal. A mon avis avec de la moutarde aromatisée ou à l’ancienne on doit pouvoir varier les plaisirs. 

 

Comme je suis moi aussi en vacances j’ai fait la flemmarde et je n’ai pas fait ma ratatouille : j’ai filé chez Gosselin (mon unique lieu de perdition à Saint Vaast mais il est vaste) et j’ai acheté un pot de ratatouille maison et un pot d’aubergines cuisinées à la sauce tomate. Au final 5 minutes de préparation pour un plat équilibré et délicieux qui a enchanté toute la tribu. Vive les vacances !!

 

On peut bien entendu utiliser cet appareil à crumble avec autre chose que du poulet et des légumes : en version tout légumes ou alors poisson/légumes.

Crumble_pouletCrumble_poulet4

 

Pour 6 personnes

 

4 blancs de poulet

600 grammes de ratatouille

300 grammes d’aubergines à la tomate

120 grammes de farine de blé

80 grammes de flocons d’avoine

50 millilitres d’huile d’olive

1 cuillère à soupe de moutarde forte

 

PREPARATION : 

 

Préchauffer le four à 210 °C.

 

Couper les blancs de poulet en petits dés et les faire revenir doucement dans une poêle légèrement huilée.

 

Quand les dés de poulets sont cuits les mélanger avec les légumes et mettre ce mélange dans le fond d’un plat à gratin.

 

Dans un saladier, mélanger les flocons d’avoine, la farine, la moutarde et l’huile d’olive.

 

Mélanger du bout des doigts pour obtenir un mélange sablonneux.

 

Répartir cet appareil à crumble dans le plat à gratin et enfourner pour 30 minutes environ. La croute doit être bien dorée.

 

 

 

Rouleaux de printemps

Lundi dernier j’ai assisté à un nouveau cours de cuisine santé avec Marie et Juliette. Au programme : huiles essentielles et rouleaux de printemps.

 

Or, nous adorons tous les rouleaux de printemps c’est pourquoi je me suis précipitée… Et bien m’en a prise car j’ai compris pourquoi j’avais totalement le premier (et seul !!) essai que j’avais fait à la maison.

 

L’avantage de ces rouleaux c’est qu’ils sont très sains et que l’on peut vraiment les faire à son goût : il suffit de préparer (et c’est de loin le plus long) toutes les petites garnitures dans des bols, puis, chacun (et même les enfants avec un tout petit peu d’aide) peut se confectionner son propre rouleau.

 

L’important est que chaque rouleau contienne des vermicelles de riz, des légumes, une protéine animale ou végétale, et bien sur des herbes aromatiques car sinon dixit Marie c’est un peu fade ! Tous ces ingrédients sont enroulés dans une feuille de riz qui bien que fine est néanmoins très résistante. On peut les servir avec une sauce maison ce qui ne gâche rien qui doit elle aussi être très parfumé ou à défaut utiliser les sauces vendues dans les épiceries asiatiques (pour les adresses à Montpellier c’est ici).

 

Je vous présente aujourd’hui ma version préférée des trois que nous avons réalisées en cours : les rouleaux de printemps au poulet mariné au miel au citron et parfumé à l’huile essentielle de coriandre.

Rouleaus_de_printemps

 

Pour 10 rouleaux de printemps

100 g de vermicelles fins de riz séchés

10 galettes de riz de 22 cm de diamètre

1 petit coeur de laitue

1 carotte

200 grammes de germes de soja

feuilles de menthe et de coriandre

cacahuètes hachées

2 blancs de poulet

2 cuillères à soupe de miel

3 cuillères à soupe de jus de citron

2 gouttes d’huile essentielle de coriandre

2 cuillères à soupe de sauce de poisson (nuoc mam)

2 cuillères à soupe de sauce au piment doux

 

PREPARATION : 

 

Préparation des garnitures

 

Détailler le poulet en fines lamelles et le faire revenir dans une poêle huilée à feu moyen.

 

Mélanger le miel, 2 cuillères à soupe de jus de citron et l’huile essentielle de coriandre pour obtenir une marinade.

 

Mettre les lamelles de poulet cuites à mariner pendant la préparation des autres garnitures.

 

Laver et ciseler le coeur de laitue.

 

Eplucher et râper les carottes.

 

Rincer les germes de soja.

 

Couvrir les vermicelles d’eau bouillante et laisser reposer 5 minutes. Les rincer et les conserver dans de l’eau froide.

 

Montage des rouleaux

 

Faire ramollir une galette de riz dans de l’eau tiède puis quand elle est devenue souple et translucide l’étaler sur un torchon propre.

 

Garnir la galette avec les garnitures (vermicelles, salade, soja, herbes aromatiques, poulet, carottes, cacahuètes) en partant de 5 centimètres du haut et en les superposant tout en laissant environ 3 centimètres de libres sur les côtés pour le roulage.

Pour rouler, commencer par rabattre le haut sur les garnitures en serrant légèrement, puis rabattre les deux cotés pour les enfermes et terminant en roulant le rouleau ainsi formé vers le bas.

 

Poser le rouleau terminé sur une assiette et le couvrir de papier absorbant humide. 

 

Faire de même pour les autres rouleaux.

 

Préparation de la sauce.

 

Mélanger la sauce de poisson, 1 cuillères à soupe de jus de citron, de la menthe ciselée et des cacahuètes hachées grossièrement dans un bol.

 

Verser dans des coupelles et servir avec les rouleaux.

 

 

Boulettes de poulet yakitori

Un des seuls aliments consensuels à la maison est le poulet. On en mange très régulièrement (c’est la seule viande que Louise mange sans s’en rendre compte…) et sous toutes les formes. Ce soir c’est sous une nouvelle forme que je l’ai servi : des boulettes tendres qui rappellent un peu celles que j’adore déguster au restaurant japonais quand elles sont bien faites.

 

 

Le résultat a été au dessus de mes espérances et a été fort apprécié (sauf par Louise !!!). C’est donc une recette que je garde et que je partage avec vous. Elle est très simple à réaliser et sa cuisson en deux temps permet de cuire en parallèle un accompagnement (légumes sautés pour nous).

Boulettes_teriyaki4

 

Pour 4 personnes environ

 

4 blancs de poulet

4 échalotes

2 oeufs

2 cuillères à soupe de farine de blé

2 cuillères à soupe de farine de mais (maïzena)

1 tranche de pain de mie grillé

4 centimètres de gingembre

 

Pour la sauce

4 cuillères à soupe de sauce yakitori

2 cuillères à soupe d’eau

1 cuillères à soupe de farine de mais (maïzena)

 

PREPARATION : 

 

Mixer les blancs de poulet, les échalotes, la farine, la maïzena, les oeufs, le pain mixé.

 

Former des boulettes avec les mains humides ou entre deux petites cuillères.

 

Pocher ces boulettes dans une eau bouillante parfumée le gingembre râpé (les pocher au fur et à mesure comme ça hop! pas de boulettes qui se collent entre elles sur une assiette).

 

Sortir les boulettes lorsqu’elles remontent à la surface.

 

Préparer la sauce en mélangeant tous les ingrédient.

 

Faire dorer les boulettes dans une poêle chaude en nappant avec la sauce pour qu’elles caramélisent.

 

Servir avec des légumes et/ou du riz arrosés de la sauce restante.

 

Cupcakes salés

Lundi, je me suis fait le petit cadeau d’assister à un cours de cuisine. Je participe à des cours à Montpellier donnés par deux frangines très complémentaires : Marie, naturopathe, très branchée sur la cuisine santé (graines germées, huiles essentielles, algues, sans gluten, sans protéines de lait) et Juliette, la pro de la pâtisserie (diplômée de l’école Ritz Escoffier de Paris SVP !!). J’ai mis le lien vers leurs sites respectifs ici et ici. 

 

J’ai déjà participé à des nombreux cours et c’est à chaque fois une mine d’informations, et l’occasion d’échanger trucs et astuces, bonnes adresses, le tout dans une très bonne ambiance. Cherry on the cake :  la dégustation de nos réalisations sur la terrasse sous le soleil.

 

Le thème du jour : Cupcakes salés et sucrés, et globalement sans protéines de lait (à deux exceptions près mais Maude et Xavier ne les ont pas mangés et nous avons trouvé des possibilités de substituions tout à fait gourmandes. Nous nous sommes régalés les yeux et les papilles. Mon préféré : l’association dinde, curry et bacon que je vais refaire très vite…..

 

Cupakes_salesCupakes_sales2Cupcakes_sales

Pour la base : pour 24 cupcakes environ

 

200 grammes de farine de blé

1 sachet de levure
6 œufs
200 millilitres de lait de riz
100 g de beurre végétal doux fondu

 

PREPARATION

 

Préparation de la base : 

Dans un saladier, mélanger le beurre pour en faire une pommade (soit en le laissant une nuit à température ambiante soit en chauffant le récipient légèrement). 

 

Ajouter le lait, la levure, les oeufs. 

 

Mélanger pour avoir une pâte homogène puis y ajouter progressivement la farine préalablement tamisée. 

 

Il n’est pas nécessaire de saler la base. 

 

La pâte à cupcake doit être souple et ne pas contenir d’air il est donc préférable de mélanger à l’aide d’une cuillère en bois ou de l’ustensile en forme de feuille des robots.

 

La base est prête…

 

 

Cupcake avocat, chorizo, piment

 

1/3 de la recette de base

3 avocats

20 petites tranches de chorizo

le jus d’1/2 citron

des petits piments verts pour la décoration

 

Préchauffer le four à 180 °C. 

 

Mixer avec le tiers la recette de base un avocat, le jus d’un demi-citron et quelques gouttes de tabasco. 

 

Couper en petits dés, puis faire revenir le chorizo avant de l’incorporer au mélange. 

 

Verser la pâte dans des moules à cupcake beurrés en les remplissant jusqu’aux 2/3 environ puis enfourner pendant 20 minutes environ. 

 

Sortir les cups du four et les laisser refroidir. 

 

Pendant ce temps préparer le topping. 

 

Mixer les deux avocats avec une goutte de citron (pour éviter qu’elle ne noircisse) et remplir une poche à douille avec un embout rond et large avec cette crème d’avocat. 

 

Déposer sur le cup froid l’avocat en formant en escargot à l’aide de la poche à douille. 

 

Décorer avec un piment rouge.

 

Si vous n’avez pas de problèmes d’allergies vous pouvez aussi mettre un carré frais dans cette crème pour la rendre plus compacte. La quantité de citron dans la base est a adapter au gout de chacun. Selon la qualité du chorizo, il peut être nécessaire de saler la pâte.

Attention à ne pas manger le piment qui fait juste fonction de déco !!

 

Cupcake dinde, bacon et curry

 

1/3 de la recette de base

1 escalope de dinde

4 tranches de bacon

curry et curcuma en poudre

une petite barquette de tofu fumé

 

Préchauffer le four à 180 °C.

 

Découper en petits morceaux la dinde et le bacon et les faire revenir. 

 

Ajouter les morceaux aux tiers de la recette de base, de la poudre de curry et du curcuma si nécessaire pour renforcer la couleur jaune. 

 

Verser la pâte dans des moules à cupcake beurrés en les remplissant jusqu’aux 2/3 environ puis enfourner pendant 20 minutes environ. 

 

Sortir les cups du four et les laisser refroidir. 

 

Pendant ce temps préparer le topping. 

 

Mixer le tofu fumé puis mélanger le à une pointe de curry et du curcuma pour obtenir une pâte assez jaune. 

 

Mettre le mélange dans une poche à douille avec un embout rond tout petit.

 

Déposer la crème sur les cups froids en formant des «spaghetti». 

 

Décorer avec une pincée de curcuma.

 

Là encore, si vous n’avez pas de problèmes d’allergies vous pouvez remplacer le tofu fumé par du Saint Moret (une barquette également). Selon la qualité du bacon, il peut être nécessaire de saler la pâte. Pour colorer, pensez aussi au colorant alimentaire en poudre jaune si vous n’avez pas de curcuma.

 

Cupcake saumon et échalotte 

(seule recette qui contient des protéines de lait dans la décoration et que nous n’avons pas subsituées)

 

1/3 de la recette de base

150 grammes de saumon fumé

1 grosse échalote

2 cuillères à soupe de graines de pavot

1 barquette de gervais frais

 

Préchauffer le four à 180 °C. 

 

Découper en petits morceaux l’échalote et la faire revenir dans une poêle.

 

Ajouter le saumon détaillé en petits dés aux tiers de la recette de base, les échalotes et les graines de pavot.

 

Verser la pâte dans des moules à cupcake beurrés en les remplissant jusqu’aux 2/3 environ puis enfourner pendant 20 minutes environ. 

 

Sortir les cups du four et les laisser refroidir. 

 

Pendant ce temps préparer le topping. 

 

Mettre le gervais frais dans une poche à douille avec un embout vague.

Déposer la crème sur les cups froids en formant une montagne. Décorer avec la ciboulette hachée finement.

 

 

J’ai beaucoup aimé cette recette mais elle n’est pas «Maude et Xavier proof», il faut donc envisager de changer le toping. Une solution serait peut être de faire une émulsion au siphon à base de crème d’amande… A suivre…

 

Curry poulet épinard

Toute la famille adore les plats exotiques et le palais le plus sensible n’est pas celui que l’on attendrait puisqu’il s’agit de Xavier. J’ai été bercée dans mon enfance par un curry absolument génial le «Catcurry» fait par Catherine l’une des meilleures amies de ma maman. 

 

C’est donc tout naturellement que j’ai commencé à en faire. La version que je vous propose aujourd’hui est l’une de mes préférées car elle comporte des légumes et elle est très très simple à réaliser (parfaite pour les soirs sans inspiration). Hors en ce moment mon panier contient presque chaque semaine des pousses d’épinard. C’est donc la saison parfaite pour faire ce plat qui accompagné de riz basmati devient un plat savoureux et complet.

 

Mon astuce pour éviter les protéines de lait : la noix de coco dans tous ses états : lait de coco et nois de coco rapée.

 

Ce plat Louise l’adore et Maude aussi dès qu’elle a oublié qu’il y avait des épinards dedans. Je dois avouer que je lui ai dit qu’il s’agissait de salade et là miracle c’est devenu «super bon, d’ailleurs j’en veux pour mon repas de demain à l’école». Sa maîtresse aussi l’adore car elle l’a visiblement goutée et m’a demandée ma recette !

 

 

Pour 4 personnes

4 beaux blancs de poulet fermier 

1 kilo d’épinard frais

1 oignon doux

2 cuillères à soupe de pâte de curry korma

1 boite de lait de coco pour la cuisine

noix de coco rapée

 

PREPARATION : 

 

Nettoyer les épinards puis les faire blanchir dans une grande casserole d’eau bouillante salée. 

 

Les égoutter puis les hacher. 

 

Couper les oignons et les blancs de poulet en petits dés puis les faire blondir dans une cocote en fonte. 

 

Ajouter la pâte de curry et laisser mijoter 30 minutes environ pour que les saveurs s’imprègnent bien. 

 

Faire cuire du riz basmati. 

 

Juste avant de servir ajouter la boite de lait de coco et la noix de coco râpée et laisser chauffer 2 minutes environ. 

Servir chaud accompagné du riz basmati.