Cake aux fruits rouges

Pour accompagner le moelleux au chocolat j’ai donc aussi réalisé des petits cakes aux fruits rouges à base de fruits rouges surgelés qui avaient élu domicile dans mon congélateur.

Personnellement j’ai adoré ces petits cakes très peu sucrés et délicieusement acidulés grâce aux griottes. Cette recette peut très bien se décliner avec d’autres fruits comme des pêches ou des abricots (je dois reconnaitre que j’attends avec impatience le soleil et les fruits qui vont avec…).

Les filles aussi se sont régalées, elles les ont préférées tièdes que froids mais franchement c’était pour avoir à faire une critique…

cake fruits rouges

Ingrédients : pour 12 cakes individuels

100 grammes de sucre

125 grammes de margarine végétale

170 grammes de farine

40 grammes de poudre d’amande

450 grammes de fruits rouges congelés

3 oeufs

une cuillère à café de levure

une pincée de sel

PREPARATION : 

Préchauffer le four à 180°C.

Dans le bol du robot battre le sucre et la margarine juqu’à ce que le mélange mousse et blanchisse.

Ajouter les oeufs un par un en mélangeant à chaque fois.

Incorporer la fraine préalablement mélangée à la levure, la poudre d’amande et au sel.

Ajouter les fruits rouges encore congelés au mélange sans trop travailler la pâte.

Verser la pâte des des moules en silicone individuels.

Enfourner pendant 10 minutes puis baisser le four à 170°C et poursuivre la cuisson 30 minutes.

Gelée framboise litchee

L’avantage d’avoir une allergique aux protéines de lait dans la famille c’est que tout le monde redécouvre des produits que l’on négligeait jusque la par habitude. Le meilleur exemple c’est les confitures. Depuis que Maude est allergique elles sont omniprésentes sur la table de notre petit déjeuner. Xavier adore ça aussi mais bien sur chacun d’entre nous a ses parfums préférés c’est pourquoi il y a toujours au moins 4 pots ouverts en même temps…

 

Cet été nous avons décidé avec Laeti de se lancer dans la confection de confitures pour faire des réserves pour l’hiver en utilisant les fruits de saison et en allant les récolter quand cela est possible.

 

A partir de la nous avons testé un grand nombre de variations. Je vais vous les présenter dans les articles à venir… Nous avons aussi eu envie de refaire une recette que Laetitia a apprise dans un cours de cuisine et que je n’avais jamais gouté. Cette gelée est vraiment très parfumé et tous les arômes sont bien présents sans que l’un soit prédominant.

 

Le pot, certes petit, a disparu en deux jours à la maison et Xavier m’en réclame depuis mais en format familial !

Gelee_framboise

 

Pour deux touts petits pots

 

50 grammes de framboises

50 grammes de litchis

4 grammes de pectine

2 à 3 gouttes de sirop de rose

1 cuillère à café de jus de citron

 

PREPARATION

Mixer les fruits et passer la préparation au chinois pour enlever les grains  puis réserver au froid

Verser les fruits à froid dans une casserole, ajouter le sucre et la pectine. Remuer pour rendre le mélange homogène et faire bouillir 3 à 4 minutes en écumant si nécessaire.

Retirer du feu et ajouter le jus de citron.

Réserver au réfrigérateur pendant une nuit au minimum.

Consommer dans les 15 jours suivants l’ouverture du pot.

 

Tarte – quinoa soufflé pistache – chocolat framboise

Les tartes et moi sommes un peu fâchées à part quelques miracles car la pâte sans beurre c’est un peu compliqué. C’est ce qui fait que quand j’ai découvert le livre de Fannie Denault C’est pas de la tarte qui a pour but de faire des tartes sans pâtes classiques je l’ai aussitôt ajouté à ma collection de bouquins de cuisine.

 

Ce dimanche nous fêtions de manière informelle les 5 ans de Maude avec des copains autour d’un gouter. C’était l’occasion ou jamais de tester ces tartelettes un peu festives faites de quinoa soufflé et de pistache et remplies d’une ganache chocolat framboise.

 

Ces tartelettes (je n’ai pas tenté la version tarte car à mon avis c’est un peu compliqué à servir) ont eu un franc succès malgré un premier abord un peu surpris. 

 

Pour ma part j’ai beaucoup aimé le contraste des petites billes au quinoa craquantes et de la ganache toute fondante.

 

Et dire qu’il me reste encore 29 autres recettes à essayer… De quoi me réconcilier définitivement avec les tartes !

Tartelettes_quinoa

 

Pour 6 tartelettes

 

Pour les fonds de tarte

2 cuillères à soupe de margarine végétale

2 cuillères à soupe de sucre blond

1/2 cuillère à café de cannelle

50 grammes de quinoa soufflé

3 cuillères à soupe de pistaches hachées

60 millilitres de sirop d’agave

Pour la garniture

150 grammes de chocolat noir

100 grammes de framboises

2 cuillères à soupe de sucre blond

250 millilitres de crème d’amande

PREPARATION :

 

Préparation du fond de tarte.

Huiler très légèrement des moules à tartelettes en silicone.

 

Dans une casserole faire fondre la margarine, le sirop d’agave et la cannelle. 

 

Faire bouillir puis ôter du feu.

 

Ajouter le quinoa soufflé et les pistaches et bien mélanger.

 

Abaisser la préparation dans les moules à tartelettes et réserver au froid.

 

Préparation de la garniture

Faire chauffer la crème d’amande et le sucre dans une casserole.

 

Hacher finement le chocolat.

 

Mixer les framboises pour en faire une purée.

 

Verser tout en mélangeant la crème chaude sur le chocolat pour le faire fondre. 

 

Ajouter la purée de framboises et bien mélanger.

 

Montage des tartelettes

Verser la crème chocolat/framboise dans les fonds de tartelettes.

 

Saupoudrer de pistaches hachées et remettre au réfrigérateur au minimum 2 heures.

Crumble framboises mirabelles

Parmi les fruits de fin d’été que tout la maisonnée adore il y a les mirabelles. Fin septembre j’ai donc congelé les dernières mirabelles que nous avions en vue d’un dessert futur. En cet après midi un peu triste c’était parfait pour redonner un gout d’été à notre goûter.

 

J’ai associé les mirabelles congelées à des framboises surgelées pour avoir une touche d’acidité, et quelques pommes boscop qui étaient en train de s’abîmer.

 

Pour les miettes j’ai une fois de plus utilisé des flocons d’avoine, de la purée d’avoine complète et rapadura pour le côté un peu rustique afin de trancher avec les fruits.

 

Un régal !! D’ailleurs le plat a été vidé en un temps record. On a commencé par le déguster tiède au gouter, froid au dîner et ce qui restait à été dévoré au petit déjeuner par Maude.

 

Et dire qu’il va falloir attendre l’été prochain pour en remanger…

 

Crumble_framboise

 

Pour un plat

 

600 grammes de mirabelles

600 grammes de framboises

3 pommes boscop

 

120 grammes de petits flocons d’avoine

80 grammes de farine

100 grammes de rapadura

150 grammes de purée d’amande complète

 

PREPARATION : 

 

Préchauffer le four à 200 °C

 

Mettre les framboises entières et les demi mirabelles dans un plat saupoudré de sucre.

 

Eplucher et couper les pommes en dés. Les ajouter dans le plat.

 

Dans un autre bol mélanger les flocons d’avoine, la farine et le sucre. Ajouter la purée d’amande et malaxer pour obtenir du bout des doigts pour obtenir un sable avec des gros morceaux. Si la préparation est trop sèche on peut ajouter un peu d’huile neutre (tournesol, pépins de raisins) pour obtenir la texture désirée.

 

Disposer sur les fruits.

 

Enfourner pour 30 minutes environ.

 

Déguster chaud, tiède ou froid selon votre gout.

 

 

Vacherin d’anniversaire

Un très beau soleil, des amis présents, son papa arrivé pour l’occasion et une pléiade de cadeaux il n’en fallait pas plus pour que Louise fête dans la joie son 7ème anniversaire… 7 ans déjà ! Pour fêter dignement son entrée dans l’âge de raison (on peut toujours rêver !!) j’ai imaginé un dessert faisable sans four mangeable par 32 °C à l’ombre et bien sur sans protéines de lait : un vacherin glacé. La réalisation tient plus de la confection d’un pâté de sable que de réelle pâtisserie mais tous les participants se sont tellement régalés que j’ai promis la recette sur le blog !

 

Comme parfum j’avais choisi les préférés de Louise poire et framboise mais bien sur ce vacherin peut se décliner à l’infini surtout si l’on fait ses propres sorbets !

 

Etant en vacances je n’ai fait ni les sorbets ni les meringues ni même le coulis (vive le surgelé !!) ce qui m’a permis de réaliser ce dessert spectaculaire en 5 minutes chrono avant d’aller me plonger dans la piscine !

BON ANNIVERSAIRE MA BELLE LOULOUTE….

 

Vacherin

 

Pour un vacherin

 

1 litre de sorbet poire

1 litre de sorbet framboise

1 sachet de petites meringues

fruits rouges

 

 

PREPARATION : 

 

Tempérer les sorbets afin de les rendre facilement malléables.

 

Dans une grande assiette créer à l’aide de la moitié du sorbet framboise une base ronde.

 

Concasser de la meringue et en couvrir la couche de sorbet framboise.

 

Répéter la même opération afin d’obtenir 4 couches de sorbet.

 

Décorer le haut du vacherin de fruits rouges.

 

Couvrir le bord de meringue concassée.

 

Napper de coulis de fruits rouges.

 

Remettre au congélateur jusqu’au moment de le déguster.

 

Crème glacée framboise

Le soleil qui brille sans discontinuer nous donne aux filles et moi des envies de glaces. Or la glace c’est un vrai souci pour des allergiques aux protéines de lait : évidemment toutes les glaces et crèmes glacées sont à bannir mais des lectures attentives des étiquettes nous ont appris que la très grande majorité des sorbets industriels (et même ceux de marque très connues) contiennent également des protéines de lait… Une fois de plus le secret réside dans le home made. J’ai donc investi dans une sorbetière l’été dernier et depuis elle nous régale de desserts glacés quand la température devient trop chaude.

 

A Port d’Alon, il y a aussi une sorbetière, c’est ce qui m’a permis de nous faire un dessert glacé ce midi dans lequel j’ai fini la brique de lait de coco qui me restait ce qui a transformé mon habituel sorbet framboise en une délicieuse crème glacée framboise. Un vrai régal : les filles ne n’ont pas laissé une miette !

 

On peut décliner cette recette avec tous les fruits possibles. L’ajout de banane permet d’avoir une texture plus onctueuse qui est très utile quand il s’agit de fruits rouges.

 

Sorbet_framboise

Pour 4 personnes environ

 

450 grammes de framboises

2 bananes mures

1 cuillère à soupe de sucre

3 cuillères à soupe d’eau

10 centilitres de lait de coco

 

PREPARATION : 

 

Mettre dans une casserole les framboises, l’eau et le sucre et porter à ébullition pendant 5 minutes puis les laisser refroidir totalement.

 

Eplucher et couper les bananes en dés.

 

Filtrer les framboises au chinois pour éviter les pépins.

 

Mixer les framboises, les bananes et le lait de coco.

 

Faire glacer en sorbetière 40 minutes environ.

 

Conserver au congélateur jusqu’au moment de servir.

 

 

 

Macarons

Dans mes gourmandises préférées se trouvent les macarons. Les meilleurs à mon goût ne sont pas ceux qui sont les plus célèbres mais ceux d’un pâtissier japonais Sadaharu Aoki, installé à Paris boulevard Port Royal. 

 

Le problème c’est qu’il y a très souvent du lait dans la garniture. Quand je les ai vu au programme des cours de pâtisserie de Juliette je me suis inscrite, et, avec elle bizarrement j’ai trouvé ça super simple et vraiment délicieux. 

 

Cette semaine je me suis lancée dans ma cuisine….

 

Bilan des courses : 3 h pour 28 macarons dont 8 que je ne vous montrerai même pas tellement ils étaient moches. En revanche ils étaient tous délicieux et sans lait of course. Si vous avez trois heures devant vous je vous invite à essayer… C’est une expérience !  Et dire que j’en ai promis à maman dans un mois…

 

MacaronsMacarons3Macarons4Macarons5

Pour 30 macarons environ

220 grammes de sucre glace

200 grammes de poudre d’amande

70 grammes de blanc d’oeuf (2 oeufs environ)

 

5 centilitres d’eau

200 grammes de sucre 

70 grammes de blanc d’oeuf (2 oeufs environ)

 

colorant alimentaire rouge

cacao en poudre

 

Pour la ganache au chocolat

200 grammes de chocolat pâtissier

20 centilitre de crème d’amande

40 grammes de miel doux

 

Pour la gelée de framboise

250 grammes de framboises

150 grammes de poudre d’amande

1 cuillère à soupe de jus de citron

1 gramme d’agar-agar

 

PREPARATION : 

 

1) Confection des macarons

Passer au robot le sucre glace et la poudre d’amande puis tamiser le tout.

 

Rajouter les 70 grammes de blanc d’oeufs et remuer énergiquement pour que le mélange devienne brillant/

 

Pendant ce temps là, monter les blancs en neige.

 

Cuire le sucre à 117 °C (ou petit boulé ce qui signifie que si on fait tomber une goutte de sucre fondu dans de l’eau elle reste sous forme d’une petite boule) puis le verser sur les blancs montés.

 

Une fois le mélange tiède l’incorporer délicatement au premier appareil.

 

Préchauffer le four à 160 °C.

 

Séparer et ajouter les colorants.

 

A l’aide d’une poche à douille former les macarons sur une feuille de silicone (ou de papier sulfurisé), les taper légèrement à l’aide d’une plaque à four pour chasser l’air et les laisser crouter à l’air pendant 15 minutes environ. 

 

Faire cuire les macarons 14 minutes environ (le dessus doit être dur mais le fond doit être moelleux). Le secret pour avoir une belle collerette est de faire cuire les macarons sur une double plaque de cuisson pour les isoler de la grille.

 

Laisser refroidir les macarons en enlevant les plaques de cuisson.

 

2)Confection des garnitures.

Ganache au chocolat.

 

Faire bouillir la crème d’amande et le miel.

 

Verser lentement sur le chocolat et remuer par le centre.

 

Laisser refroidir complètement.

 

Gelée à la framboise.

Mixer les framboises pendant 5 minutes avec le jus de citron.

 

Ajouter le sucre et verser la purée dans une casserole.

 

Porter à ébullition et laisser cuire pendant 3 minutes.

 

Filtrer la purée pour éliminer tous les pépins.

 

Remettre dans la casserole, ajouter l’agar-agar et faire bouillir pendant 1 minute.

 

Laisser refroidir complètement.

 

3)Montage des macarons.

Apparier les macarons par deux selon leur taille.

 

Monter la garniture dans une poche à douille avec un embout moyen cannelé.

 

Garnir un macaron et refermer avec un deuxième.

 

C’est enfin fini !! Il ne reste plus qu’à les déguster…