Marbré chocolat vanille

Cela faisait longtemps que je faisais des essais pour tenter de reproduire un célèbre gâteau SA..NE qu’adore mes filles mais qui contient plein d’horreurs ! L’objectif est  donc de réaliser un marbré chocolat vanille.

 

Après plusieurs version celle qui a eu le plus de succès est une recette dérivée qui contenait à la base de la farine de quinoa. Le souci c’est que je suis la seule à aimer la farine de quinoa j’ai donc purement et simplement substitué par de la farine de blé.

 

Il faut faire attention à la cuisson pour que ce gâteau reste moelleux. Il se conserve très bien deux jours dans une boite en métal. Maude en a emporté le lendemain pour fêter son anniversaire des 5 ans avec un peu de retard en compagnie de tous ses camarades de classe.

 

Il parait que ces 32 petites blondes ont dévoré le gâteau, aux dires du maître de Maude !!

Marbre

 

Pour un marbré

 

250 grammes de farine

125 grammes de sucre blond

60 grammes de purée d’amandes

60 grammes d’huile de pépins de raisin

60 millilitres de lait d’amande

3 oeufs

1 cuillère à café de levure

5 gouttes d’huile essentielle de vanille 

25 grammes de cacao en poudre

 

PREPARATION : 

 

Préchauffer le four à 210 °C.

 

Tamiser ensemble la farine et la levure dans un saladier.

 

Dans un bol verser le sucre, ajouter les jaunes d’oeufs, puis fouetter jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

 

Délayer la purée d’amande blanche avec l’huile.

 

Ajouter au mélanger sucre-oeufs tout en remuant. Ajouter enfin le lait d’amande.

 

Verser la préparation dans le premier saladier et mélanger pour obtenir une pâte homogène. 

 

Diviser la pâte en deux saladiers.

 

Dans l’un mettre les gouttes d’huile essentielle en les ayant préalablement compté dans une cuillère et dans l’autre mettre le cacao.

 

Monter les blancs en neige avec une pincée de sel.

 

Verser la moitié des blancs dans le mélange à la vanille et l’autre dans celui au chocolat. 

 

Incorporer délicatement les blancs à l’aide d’une spatule en bois. On doit obtenir deux mélanges homogènes.

 

Verser dans le fond d’un moule à cake en silicone la moitié du mélange au chocolat et lisser avec la spatule. Par dessus, verser la moitié du mélange à la vanille. Recommencer avec le reste de pâte.

 

Enfourner pour 40 minutes environ.

 

Si le dessus brunit recouvrir le marbré d’une feuille de papier cuisson.

 

Laisser refroidir totalement avant de le découper.

 

 

Tarte – quinoa soufflé pistache – chocolat framboise

Les tartes et moi sommes un peu fâchées à part quelques miracles car la pâte sans beurre c’est un peu compliqué. C’est ce qui fait que quand j’ai découvert le livre de Fannie Denault C’est pas de la tarte qui a pour but de faire des tartes sans pâtes classiques je l’ai aussitôt ajouté à ma collection de bouquins de cuisine.

 

Ce dimanche nous fêtions de manière informelle les 5 ans de Maude avec des copains autour d’un gouter. C’était l’occasion ou jamais de tester ces tartelettes un peu festives faites de quinoa soufflé et de pistache et remplies d’une ganache chocolat framboise.

 

Ces tartelettes (je n’ai pas tenté la version tarte car à mon avis c’est un peu compliqué à servir) ont eu un franc succès malgré un premier abord un peu surpris. 

 

Pour ma part j’ai beaucoup aimé le contraste des petites billes au quinoa craquantes et de la ganache toute fondante.

 

Et dire qu’il me reste encore 29 autres recettes à essayer… De quoi me réconcilier définitivement avec les tartes !

Tartelettes_quinoa

 

Pour 6 tartelettes

 

Pour les fonds de tarte

2 cuillères à soupe de margarine végétale

2 cuillères à soupe de sucre blond

1/2 cuillère à café de cannelle

50 grammes de quinoa soufflé

3 cuillères à soupe de pistaches hachées

60 millilitres de sirop d’agave

Pour la garniture

150 grammes de chocolat noir

100 grammes de framboises

2 cuillères à soupe de sucre blond

250 millilitres de crème d’amande

PREPARATION :

 

Préparation du fond de tarte.

Huiler très légèrement des moules à tartelettes en silicone.

 

Dans une casserole faire fondre la margarine, le sirop d’agave et la cannelle. 

 

Faire bouillir puis ôter du feu.

 

Ajouter le quinoa soufflé et les pistaches et bien mélanger.

 

Abaisser la préparation dans les moules à tartelettes et réserver au froid.

 

Préparation de la garniture

Faire chauffer la crème d’amande et le sucre dans une casserole.

 

Hacher finement le chocolat.

 

Mixer les framboises pour en faire une purée.

 

Verser tout en mélangeant la crème chaude sur le chocolat pour le faire fondre. 

 

Ajouter la purée de framboises et bien mélanger.

 

Montage des tartelettes

Verser la crème chocolat/framboise dans les fonds de tartelettes.

 

Saupoudrer de pistaches hachées et remettre au réfrigérateur au minimum 2 heures.

Coeurs au chocolat et au sésame

Dans mon placard se trouvait un pot de tahin (purée de sésame blanc) acheté pour faire un houmous l’été dernier et finalement jamais ouvert. Une amie m’avait dit que cela se prêtait également très bien pour les recettes sucrées… Il ne m’en fallait pas plus pour faire des tests. J’ai une fois de plus pioché dans les recettes de Clea en les adaptant à notre gout et surtout à mes placards. Pas l’ombre d’une graine de sésame doré mais des graines de sésame noir et surtout pas de cannelle car aucune des filles n’en raffole.

 

Avec Maude, toujours partante pour faire des gâteaux et Louise toujours partante pour les goûter nous avons réalisé ces petits coeurs tous moelleux au chocolat et au sésame.

 

Le tahin fait office de matière grasse et parfume légèrement ces petits gâteaux qui ont été plébiscité. En revanche, les «trucs noirs qui croquent un peu» n’ont pas convaincu les filles.

 

Coeurs_sesame

 

Pour 6 coeurs

 

150 grammes de farine de blé

50 grammes de sucre blond

1 cuillère à café de levure

1 cuillères à soupe de cacao en poudre

20 grammes de graines de sésame noir

100 grammes de pépites de chocolat noir

1 oeuf

40 grammes de tahin

125 mililtres de lait de riz

 

PREPARATION : 

 

Préchauffer le four à 180 °C. 

 

Mélanger la farine, la poudre à lever, le sucre, les flocons et 1 pincée de sel. 

 

Ajouter le chocolat concassé en petits dés. Mélanger et ajouter l’huile et le lait. 

 

Former les cookies sur la plaque du four. 

 

Enfourner pour 20 mn environ. 

 

Dès la sortie du four, décoller les cookies pour qu’ils n’attachent pas, puis laisser refroidir sur la plaque.

 

 

Cake sans beurre et sans reproches

Me voici de retour après une très grande pause liée à la naissance de notre troisième princesse. En espérant que Juliette ne sera pas allergique aux protéines de lait…

 

Pour mon retour voici une recette au chocolat pour ne pas changer et une recette quasi light (régime postgrossesse…aie aie aie). Certaines mauvaises langues qui se reconnaitront diraient sans doute que les hormones de grossesse ne se sont pas totalement dissipées à la lecture de mon titre mais j’assume : vive le cake sans beurre et sans reproche !

Ce cake sans aucune matière grasse (hormis celle contenue dans la poudre d’amande) a une texture très agréable très moelleuse ce qui est important car Maude déteste tout les gâteaux un temps soit peu secs ! Il est également fort en  chocolat. BREF c’est une recette parfaite !

 

Autre point positif de cette recette peu de vaisselle car une casserole et un moule sont les deux seuls contenants utilisés !

 

 

Cake_choco_sans

Pour un cake

 

200 grammes de chocolat noir

10 centilitre de lait d’amande

100 grammes de sucre roux

4 oeufs

120 grammes de poudre d’amande

100 grammes de farine

1/2 sachet de levure

 

PREPARATION

 

Préchauffer le four à 180 °C. 

 

Mélanger la farine, la poudre à lever, le sucre, les flocons et 1 pincée de sel. 

 

Ajouter le chocolat concassé en petits dés. Mélanger et ajouter l’huile et le lait. 

 

Former les cookies sur la plaque du four. 

 

Enfourner pour 20 mn environ. 

 

Dès la sortie du four, décoller les cookies pour qu’ils n’attachent pas, puis laisser refroidir sur la plaque.

 

 

Moelleux chocolat Laurence Salomon

Il y a des recettes que je n’arrive pas à faire alors que tout le monde s’accorde à dire qu’elles sont parfaites : c’est le cas du gâteau au chocolat mousseux de Laurence Salomon. Anne Sophie a été la première à penser à moi en voyant sa recette sans beurre puis je l’ai retrouvée sur pleins de blogs depuis quelques mois.

 

Mon premier essai a été catastrophique : indémoulable et qui se brisait en mille morceaux !! Autant dire que cela m’avait un peu découragée.

 

Cet été j’ai décidé de retenter cette recette qui a aussi l’avantage d’être très légère en bouche un peu entre de la mousse et un soufflé au chocolat. J’ai donc fait une première version au miel dans un moule à cake (préalablement chemisé de papier sulfurisé) qui n’a remporté que peu de succès car parait il le gout de miel était trop présent et qu’il a fallu que je fasse cuire deux fois le temps indiqué (??). J’ai donc fait une deuxième version en respectant scrupuleusement la recette de Laurence Salomon en utilisant de la confiture maison aux abricots toute fraiche. J’ai opté pour des petits formats individuels dans des caissettes.

 

Verdict : des tous petits gâteaux mais qui sont mousseux, fondants et à la fois très corsé au chocolat ! J’en ai même mangé un demi (après un mois sans chocolat la tentation a été trop forte !!)

 

Pour 12 petites caissettes

2 oeufs

100 grammes de chocolat pâtissier

80 centilitres de lait de riz

3 cuillères à café de confiture d’abricots

1 cuillère à soupe rase de farine de blé 

1 cuillère à soupe bombée de purée d’amande

 

 

PREPARATION : 

 

Préchauffer le four à 160°C. 

 

Casser le chocolat dans une casserole, ajouter le lait. Laisser fondre à feu très doux. 

 

Hors du feu, ajouter les jaunes d’oeuf, la purée d’amande, la farine et la confiture. Bien mélanger. 

 

Battre les blancs en neige souple, et incorporer délicatement au mélange. 

 

Verser dans des petites caissettes en papier (je les ai mises dans un moule pour qu’elles ne bougent pas trop)

 

Enfourner pour 10 minutes (15 pour la version dans le moule à cake).

 

Mettre immédiatement au frais, sur le rebord d’une fenêtre par exemple. Servir bien frais.

 

Moelleux chocolat praliné

Cela faisait longtemps que ce blog n’avait pas vu de chocolat… Pourtant le chocolat à la maison tout le monde aime ça. Je garde donc soigneusement toutes les recettes que je trouve qui ne contiennent pas de protéines de lait.

 

J’ai emmené avec moi à Saint Vaast toutes mes purées d’oléagineux et parmi elles de la purée de noisettes. Je m’en sers pour la pâtisserie ou pour faire de la glace au praliné, et mélangée au chocolat elle lui donne directement ce petit gout de N… qui ravi toujours petits et grands. Pyo (mon papa) lui la mange directement à la petite cuillère !!! Un vrai drame calorique qui ne l’empêche pas de dormir pour autant… Il parait que sur du pain frais c’est un vrai délice également.

 

Pour le goûter des monstres j’ai donc réalisé cette recette rapide qui a été tout aussi rapidement dévoré. Pour que cela soit plus simple à manger pour les miss, j’ai choisi de les faire refroidir complètement puis de les démouler mais à mon avis chaud à la petite cuillère dans les ramequins cela doit aussi être super bon !

 

Je ne sais pas trop quel est l’intérêt de les mettre au réfrigérateur pendant que le four préchauffe mais pour une fois j’ai suivi la recette à la lettre et le résultat était délicieux. Pour la prochaine fournée je sauterai cette étape et nous verrons bien si le résultat reste au rendez vous. La suite au prochain numéro….

Moelleux_choco3

Pour 6 moelleux

 

75 grammes de chocolat noir

75 grammes de purée de noisettes

75 grammes de sucre roux

3 oeufs entiers

40 grammes de farine de blé

 

PREPARATION : 

 

Faire fondre le chocolat au bain marie.

 

Ajouter la purée de noisette, toujours dans le bain marie feu éteint et réserver le mélange.

 

Battre les oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange mousse.

 

Verser dedans le chocolat fondu, puis la farine et mélanger.

 

Verser dans 6 ramequins huilés et placer au réfrigérateur.

 

Préchauffer le four à 200 °C.

 

Enfourner pour 10 minutes environ.

 

Laisser refroidir et démouler éventuellement.

 

Crèmes chocolat et pistache

Si je dois désormais me priver de sucre ce n’est pas le cas du reste de ma tribu alors cet après midi j’ai décidé de leur faire une petite douceur sucrée pour le dessert.

 

J’avais archivé dans mon cahier magique une recette de petits pots de crèmes chocolat et pistache qui m’avait tapé dans l’oeil, mais qui était faite à partir de lait entier.

 

J’ai donc tenté la substitution pure et simple du lait entier par du lait d’amande. Sauf que après dix minutes de recherche je me suis rendue compte que je n’avais plus de lait d’amande. Qu’à cela ne tienne, j’en ai fabriqué du «maison» en mixant de la purée d’amande blanche et de l’eau tiède.

 

Au final une recette très rapide (moins de 10 minutes pour le tout) dont ma tribu m’a dit des merveilles. La texture est à mi chemin entre une mousse et une crème. Parfaites pour terminer un repas. Ils ont quand même trouvé que celle au chocolat manquait un peu de sucre comparée à celle à la pistache mais bon à mon avis c’est juste pour que j’en refasse très vite.

 

On doit pouvoir faire d’autres parfums en utilisant la même base. A suivre…

Cremes_pistache_choco3

 

Pour 6 ramequins

50 centilitres d’eau

2 cuillères à soupe de purée d’amande blanche

3 cuillères à soupe de sucre roux

1/2 cuillère à café d’agar agar

75 grammes de chocolat noir

1 cuillère à soupe de pâte de pistache

 

PREPARATION

 

Battre au fouet électrique un demi litre d’eau et la purée d’amande pour obtenir le lait d’amande «maison».

 

Verser ce lait dans une casserole. Y délayer le sucre et l’agar-agar.

 

Porter à ébullition, puis maintenir l’ébullition pendant 2 minutes en remuant sans cesse.

 

Hors du feu, séparer en deux moitiés le mélange. Dans l’une des deux parties ajouter le chocolat. Laisser fondre, puis mélanger. Battre au fouet électrique pendant 3 minutes pour bien aérer la préparation.

 

Faire de même avec l’autre partie en y ajoutant la pâte de pistache.

 

Répartir dans des ramequins, laisser refroidir puis placer au réfrigérateur pendant 2 heures minimum. Plus longtemps on la laissera les crèmes au réfrigérateur, plus leur consistance sera mousseuse

 

Chocobounty

Samedi dernier j’ai testé pour l’anniversaire d’AnSo une nouvelle recette : ces rochers chocolat coco ! Cette recette a la particularité de ne pas contenir de matière grasse et de fait aucune protéine de lait …Pratique non !! Aucune substitution ni  aucune adaptation cela me change. De là à la juger light il n’y a qu’un pas !

 

Comme je n’avais pas de batteur à Port d’Alon j’ai utilisé les muscles des copains présents et disponibles ce qui fait que le résultat n’était pas top en terme de présentation. De retour à Montpellier j’ai refait cette recette (ou plutôt Maude l’a refaite) et cette fois ils étaient beaux en plus d’être bons !

 

Parlons du goût : un savoureux mélange de chocolat et de noix de coco qui rappelle celui de la barre que l’on présente plus. La texture est aussi surprenante car le dessus est un peu croquant comme une meringue et le coeur est fondant. 

 

Je n’ai qu’un conseil faites cette recette simplissime mais absolument délicieuse !

 

Une dédicace pour Pierre Alexandre : la version dukan est envisageable en remplaçant le sucre par de l’édulcorant (la stevia c’est bien sur beaucoup mieux que l’aspartame car c’est plus naturel !!) mais fais attention aux équivalences.

Chocobounty2

 

Pour 14 gâteaux

4 blancs oeufs

200 grammes de sucre

100 grammes de chocolat

100 grammes de noix de  coco râpée

 

PREPARATION : 

 

Préchauffer le four à 180 °C. 

 

Mélanger la farine, la poudre à lever, le sucre, les flocons et 1 pincée de sel. 

 

Ajouter le chocolat concassé en petits dés. Mélanger et ajouter l’huile et le lait. 

 

Former les cookies sur la plaque du four. 

 

Enfourner pour 20 mn environ. 

 

Dès la sortie du four, décoller les cookies pour qu’ils n’attachent pas, puis laisser refroidir sur la plaque.

 

 

Brownie aux noix du Brésil

Mercredi c’est pâtisserie (normal me direz vous les raviolis c’est long à faire !!)…

 

Et aujourd’hui j’ai décidé de satisfaire à mes envies de chocolat en testant une recette vue sur un blog de cuisine dont la rédactrice ne mange ni lait (cela me parle) ni gluten (ici). J’ai simplement remplacé la farine de riz par de la farine de blé ce qui n’a rien changé au résultat. J’ai volontairement gardé les noix du Brésil car elles sont pleines de bonnes choses pour la santé (du Sélénium pour ceux que cela intéresse…), et surtout elles ne donnent d’aphtes comme les noix de chez nous … Et pour une fois je n’ai rien changé à la recette. Et grand bien m’en a pris.

 

Le résultat : un brownie maison avec des gros morceaux de noix bien parfumé au chocolat comme je les aime. D’ailleurs je n’ai pas été la seule à me régaler car tout le monde a adhéré y compris Xavier qui normalement déteste les gâteaux au chocolat et aux noix ! Le mien était un tout petit peu cuit, car j’ai oublié de mettre le minuteur ! A refaire donc en variant les plaisirs (noix de macadamia ou encore noix de pécan ou les trois ensembles…)

 

Nous l’avons dégusté au goûter mais en dessert avec une boule de sorbet poire dessus cela doit être aussi délicieux (sans parler de glace vanille maison pour les non allergiques !!).

Brownie5

 

Pour un brownie de 20 cm de côté

 

2 gros oeufs

120 grammes de sucre roux

60 grammes de farine de riz

150 grammes de noix du Brésil

200 grammes de chocolat noir dessert

80 grammes de purée d’amande blanche

40 grammes d’eau

20 grammes d’huile d’olive

 

PREPARATION : 

 

Préchauffer le four à 200°. 

 

Mixer 70 g de noix du Brésil. Concasser grossièrement le reste des noix du Brésil. 

 

Dans le bol du robot, battre les œufs et les sucres jusqu’à ce que le mélange blanchisse. 

 

Ajouter la farine puis la poudre de noix et les noix concassées. Battre doucement afin d’obtenir une pâte homogène. 

 

Réserver au réfrigérateur. 

 

Faire fondre le chocolat au bain-marie.

 

Dans un bol, diluer l’huile d’olive avec la purée d’amande. Ajouter le chocolat fondu puis l’eau. 

 

Sortir le bol du réfrigérateur. Incorporer le mélange chocolat à la préparation et bien mélanger.

 

Mettre dans un moule en silicone du type moule moule à gratin.

 

Cuire 20 minutes environ à 200°. 

 

Laisser refroidir, le dessus du brownie doit former une « peau ».

 

Meringues chocolat

Mercredi c’est le jour des enfants… Cet après midi mes deux filles ont eu la joie d’être invitées chez des copines mais pas en même temps ce qui m’a permis de passer deux heures en compagnie de Louise. Vu le temps elle m’a immédiatement réclamé de faire de la pâtisserie. Je l’avais inscrite pendant les vacances aux cours de Juliette sur le chocolat et elle avait très envie de refaire sa recette préférée : les meringues surmontées de crème au chocolat.

 

Nous avons donc réalisé toutes les deux (moi je n’ai fait que m’occuper du four, peser les différents ingrédients et guider un peu Louise dans le maniement de la poche à douille) ce dessert gourmand en l’adaptant bien sur pour que Maude et Xavier puissent en profiter. Cela m’a permis de faire ma première crème au beurre sans beurre !!! J’ai simplement remplacé le beurre pommade par de la margarine végétale et le résultat est absolument identique que ce soit en gout ou en tenue… Cela m’offre des nombreuses portes pour des desserts futurs… A suivre.

 

Les meringues de Louise ont eu un grand succès surtout auprès de Maude. Il faut dire que c’est quand même tellement sucré qu’il faut être petit ou alors joueur de jeux de société (Louise en a offert aux coéquipiers de jeu de rôle de son papa présents ce soir là à la maison) pour apprécier vraiment ce dessert !!!

 

Si cela vous tente voici la recette.

Meringues_choco

 

Pour 10 meringues environ

4 blancs d’oeufs

250 grammes de sucre glace 

 

Pour la crème au chocolat : 

2 oeufs

125 grammes de chocolat noir

200 grammes de sucre

125 grammes de margarine végétale

 

PREPARATION : 

 

Meringues

Préchauffer le four à 120 °C.

 

Monter les blancs en neige ferme à l’aide d’un robot.

 

Ajouter la moitié du sucre en continuant à battre.

 

Incorporer doucement à la spatule le reste du sucre glace.

 

Monter le mélange dans une poche à douille avec un embout rond de taille moyenne.

 

Former des meringues de 5 centimètres de diamètre environ sur une plaque de silicone (ou sur une feuille de papier sulfurisé).

 

Enfourner pour une heure environ en laissant le four légèrement ouvert (le le coince avec une cuillère en bois). Les meringues ne doivent pas colorer mais elles doivent être fermes.

 

Laisser refroidir les meringues avant de les décoller délicatement de la feuille.

 

Crème au chocolat.

Mettre les oeufs dans le robot et les battre pour qu’ils deviennent mousseux et blancs.

 

Cuire le sucre à 117 °C (ou petit boulé ce qui signifie que si on fait tomber une goutte de sucre fondu dans de l’eau elle reste sous forme d’une petite boule) puis le verser sur les oeufs en battant vivement. 

 

Battre jusqu’au complet refroidissement.

 

Incorporer la margarine végétale et le chocolat fondu.

 

Laisser tourner le robot 5 minutes pour rendre la crème plus légère.

 

Monter la crème dans une poche à douille avec un embout cannelé.

 

Décorer les meringues froides avec la crème au chocolat en faisant un escargot.

 

Saupoudrer de cacao non sucré pour la décoration éventuellement.