Moussaka à la pomme de terre

Vu les températures hivernales de ces derniers jours nous avons tous envie de plat mijoté. Pour ce mercredi midi j’ai décidé de tester une recette vue dans un magazine (dont je ne me rappelle plus le nom car j’ai découpé que la recette !!) qui associe de la viande hachée et de la pomme de terre… Le réconfort rien que dans le titre.

C’est un peu long à faire comme recette mais le résultat vaut vraiment le coup. Cela a été un grand succès, les filles se sont régalées et nous aussi ! Ce plat contrairement à son titre (on imagine déjà l’aubergine, l’agneau et la tomate recouverts de mozzarela grillée …. miam !) ne se cuit pas au four mais directement dans la sauteuse.

Les gouts sont bien mêlés, la texture est fondante. En résumé ce plat va rentrer sans hésiter dans mes classiques d’hiver. J’imagine déjà des variations de viande et des ajouts de légumes différents. Il parait que c’est encore meilleur le lendemain, nous ne le saurons pas cette fois-ci car tout le plat a été englouti !

230e6-moussaka

Ingrédients : pour 6 personnes

600 grammes de boeuf haché

8 pommes de terre agatha de taille moyenne (épluchées et coupées en fine rondelle).

2 oignons doux

1 gousse d’ail

une petite boite de tomate pelée

1 litre de bouillon de volaille

persil, sel, poivre

huile d’olive

PREPARATION :

Eplucher les oignons et les hacher finement.

Dans la sauteuse à feu vif, faire revenir les oignons dans une cuillère d’huile d’olive jusqu’à ce qu’ils soient translucides.

Ajouter la viande hachée et la faire cuire pendant 5 min.

Ajouter ensuite la pulpe de tomate, la gousse d’ail pressée et le persil et poursuivre la cuisson 5 minutes environ. Assaisonner puis réserver.

Dans une autre poêle faire revenir en plusieurs fois les pommes de terre dans un peu d’huile d’olive pour les colorer légèrement, les placer au fur et à mesure sur du papier absorbant.

Mettre dans la sauteuse une première couche de pommes de terre, la recouvrir de viande et recommencer l’opération encore 2 fois.

Mouiller avec du bouillon de volaille de telle sorte que le bouillon recouvre pratiquement la dernière couche de viande.

Faire cuire à feu moyen une heure environ.

Lasagnes bolognaises

Une autre de mes spécialités salées sont les lasagnes. Je ne présente pas ce plat de pâtes typiques, mais pour moi ce qui permet de réussir à tous les coups ses lasagnes (hormis bien sur de faire mijoter sa sauce tomate 2 heures minimum !!) c’est la couche de sauce béchamel qui recouvre le dernier étage de lasagne et qui garantie l’étanchéité ainsi qu’une cuisson «à l’étouffée» ce qui donne tout son moelleux à ce plat. 

 

Or je ne vous apprendrai rien en vous disant que dans la béchamel il y a à la fois du lait et du beurre… Autant vous dire que je me suis cassée le nez un certain nombre de fois avant d’arriver à une version sans protéines de lait qui soit acceptable à la fois en goût mais aussi en texture. Mais ça y est je tiens the recette de béchamel sans PL. Je l’ai refaite hier soir à l’occasion de la venue de Maman et Bernard qui adorent tous les deux les lasagnes et je saute donc sur l’occasion de vous la présenter…

 

Hier j’ai fait une version boeuf, et courgettes/champignons pour l’obligatoire couche de légumes mais je mets également souvent en complément du boeuf des légumes encore plus verts comme des blettes ou des épinards, ou alors un mélange des lamelles de courgette/carotte/céleri (les 3 préalablement blanchis à l’eau) ou bien courgette/poivron/aubergine. J’ai également fait un jour une version agneau haché avec des aubergines qui était fameuse.

Lasagne7

 

 

Pour 8 à 10 personnes

 

1  kilogramme de viande de boeuf hachée

1 litre de coulis de tomate 

1  kilogramme de tomates pelées

1 gousse d’ail 

3 oignons

2 morceaux de sucre

8 petites courgettes

750 grammes de champignons de paris

basilic

huile d’olive

4 cuillères à soupe de purée d’amande blanche

4 cuillères à soupe de farine de blé

300 millilitres de lait de riz

noix de muscade

 

PREPARATION

 

Préparation de la sauce bolognaise.

 

Eplucher finement la gousse d’ail et un oignon et les faire revenir dans une grande sauteuse.

 

Ajouter le coulis de tomate, les tomates pelées, le basilic et les deux morceaux de sucre et laisser mijoter à feu moyen.

 

Eplucher finement un oignon et le faire revenir avec la viande hachée. 

 

Ajouter la viande à la sauce tomate, baisser le feu et laisser deux heures minimum en remuant de temps en temps. La sauce doit réduire d’un quart environ.

 

Préparation des légumes

 

Eplucher le dernier oignon, et le faire revenir avec de l’huile d’olive.

 

Eplucher et couper en dés les courgettes, puis les ajouter dans la poêle pour les faire colorer.

 

Emincer finement les champignons en lamelles et les ajouter en fin de cuisson dans la poêle. 

 

Réserver les légumes ainsi précuits.

 

Préparation de la sauce béchamel

 

Mettre dans une casserole la purée d’amande et faire chauffer sur feu moyen.

 

Ajouter la farine et mélanger au fouet pour éviter les grumeaux.

 

Ajouter peu à peu le lait de riz tout en continuant à mélanger pour que la sauce épaississe. Adapter la quantité de lait à la quantité et à la texture recherchée.

 

Quand la sauce est prête la saler et la «muscader».

 

Montage des lasagnes

 

Préchauffer le four à 200 °C.

 

Dans le fond du plat verser un peu de sauce tomate.

 

Tapisser le plat de pâtes à lasagne précuites sans laisser d’espaces vides.

 

Ajouter une couche de sauce bolognaise puis recouvrir d’une nouvelle couche de pâtes à lasagne.

 

Ajouter la couche de légumes puis de nouveau des pâte à lasagne, de la sauce bolognaise, des pâtes à lasagnes.

 

Répartir la sauce béchamel sur le dernier étage de pâte à lasagne puis la couvrir partiellment de sauce tomate (le fond de la casserole en général…).

Enfourner pour 40 minutes environ. Au bout de 25 minutes il peut être judicieux de couvrir le plat d’un film aluminium pour éviter que les couches supérieures se dessèchent.

 

Bo Bun

Suite de notre dîner asiatique de mercredi : le Bo Bun. Cette salade d’origine vietnamienne existe sous plein de formes. J’ai choisi de faire la version boeuf-nems. On peut aussi mettre des crevettes et remplacer le boeuf par du poulet. L’essentiel est de bien faire mariner la viande pour qu’elle s’imprègne des parfums des épices et notamment de la citronnelle.

 

Ma recette est un peu simplifiée par rapport à la recette traditionnelle, et j’ai comme d’habitude un peu modifié les aliments : j’ai notamment supprimé la sauce d’huitre et le nuoc mam car je ne suis vraiment pas fan de leurs goûts respectifs.

 

C’est une recette très simple à réaliser, le tout étant d’avoir sous la main tous les produits. Avec une jolie présentation c’est un plat qui impressionne toujours alors qu’il ne s’agit en réalité que d’une salade…

 

Ce qui est pratique avec des petits c’est que chacun compose son assiette avec les ingrédients à disposition . Nous avons donc eu un bobun quasi veg pour Louise et un bo bun très viande pour Maude !!

Bobun_2Bobun_4Bobun_7Bobun_8

 

Pour 4 personnes environ

 

400 grammes de boeuf très tendre (tende de tranche pour moi) 

6 nems

quelques feuilles de batavia croquantes

200 grammes de germes de soja

4 carottes

1 concombre

4 nids de vermicelles de riz

sauce à nems

coriandre et menthe fraiche

cacahouète hachée

 

Pour la marinade de la viande

1 oignon

1 gousse d’ail

1 cuillère à café de curry doux

1 bâton de citronnelle fraiche

3 cuillère à soupe de sauce soja (ou tamari)

2 cuillères à soupe de sauce yakitori (sauce sucrée pour marinade)

 

PREPARATION : 

 

Emincer très finement le boeuf en lanières.

 

Préparer la marinade : éplucher l’oignon et l’ail et les hacher, piler la citronnelle coupée en petits tronçons dans la sauce soja, incorporer l’oignon, l’ail, le curry, et la sauce teriyaki.

 

Mettre le boeuf à mariner au réfrigérateur 30 minutes environ.

 

Pendant ce temps préparer les vermicelles : faire bouillir une casserole d’eau, y plonger les nids pendant 5 minutes environ pour qu’ils se défassent, puis rafraichir les vermicelles dans de l’eau fraiche.

 

Laver, éplucher et râper les carottes et le concombre. 

 

Rincer la salade et les germes de soja.

 

Faire chauffer les nems au four.

 

Sur un grand plat disposer les crudités, et mettre les vermicelles.

 

Dans une poêle chaude, saisir le boeuf sans la marinade.

 

Couper les nems en morceaux et les disposer autour des vermicelles.

 

Mettre le boeuf chaud sur les vermicelles, parsemer de cacahouète hachée, et servir aussitôt accompagné de la sauce à nems.

 

Boulettes de boeuf et ratatouille

Si j’adore faire la cuisine il y a des soirs où je n’ai soit aucune inspiration, soit aucune envie, soit même plus grand chose dans mon réfrigérateur. Heureusement mon congélateur (et surtout Monsieur P. le spécialiste des surgelés gourmands !) me sauve régulièrement de ces pénuries. J’y stocke notamment pratiquement toujours de quoi faire le «rataboulette» qui est l’un des plats préférés de Maude (elle le préfère même à des frites pour son panier repas). C’est un bon moyen de lui faire manger des légumes sans qu’elle s’en aperçoive.

 

La recette de ce plat est on ne peut plus simple comme vous allez le voir. 

J’ai également fait la recette en faisant moi même la ratatouille l’été dernier et en fabriquant mes propres boulettes de viande. Honnêtement c’est vrai que c’est meilleur mais c’est beaucoup plus long !

 

Rataboulette_3

Pour 6 personnes

 

1 sachet de ratatouille cuisinée surgelée de 1kg

1 sachet de boulettes de boeuf crues surgelée de 1kg

huile d’olive

basilic

 

PREPARATION : 

 

Préchauffer le four à 190 °C.

 

Dans un plat à gratin, disposer la ratatouille.

 

Disposer les boulettes de viande sur la ratatouille.

 

Arroser légèrement d’huile d’olive et parsemer de basilic.

 

Enfourner pour 40 minutes environ.

 

Servir avec des pâtes ou du riz en accompagnement.