Far breton aux pruneaux

En ce jour d’anniversaire de Xavier j’ai eu envie de tenter une recette qui lui plairait forcément. Parmi ses gâteaux préférés il y a ceux qui sont aussi les plus simples et son “pref de pref” dans cette catégorie c’est THE FAR BRETON aux pruneaux.

Je précise aux pruneaux car ayant passé quelques années en Bretagne j’ai appris que si pour moi le far breton était synonyme de pruneaux en réalité le far breton est en fait nature à l’origine. Ainsi le pruneau est une pièce rajoutée qu’on peut également remplacé par tout autre fruit sec à sa convenance : abricot, fraise, raisins…`

Le truc de cette recette est de faire tremper les pruneaux dans du thé pendant 30 minutes environ pour à la fois les parfumer et leur redonner du moelleux. Honnêtement même moi qui ne suis pas une grande fan j’ai trouvé que c’était très bon.

Cette recette ayant remportée un franc succès auprès de tous je vais très vite tenter une version aux fraises séchées et au thé vert dont je vous reparlerai très vite.

Far_pruneaux

Ingrédients : pour un plat de 20 cm de diamètre 

250 grammes de pruneaux dénoyautés

du thé parfumé ou nature selon le goût

100 grammes de farine 

50 grammes de sucre (dont 20 à la vanille)

3 oeufs

1/2 litre de lait d’amande

une pincée de sel

PREPARATION :

Faire infuser les pruneaux préalablement dénoyautés dans du thé chaud et laisser refroidir pendant 30 minutes.

Préchauffer le four à 180 °C.

Mélanger la farine, le sucre, le sel et les oeufs.

Incorporer ensuite le lait tiédi et bien mélanger.

Chemiser un plat de papier cuisson.

Essorer les pruneaux et les placer au fond du plat.

Recouvrir les pruneaux de la préparation liquide.

Enfourner pour une heure environ.

Laisser refroidir avant de déguster.

Biscuits canadiens

Après la moussaka qui réchauffe, et pour être en accord avec les températures glaciales mais de saison voici une recette dont l’ingrédient central est l’érable. Le produit le plus connu est le sirop d’érable qui est bien sur dans la recette mais il associé au sucre d’érable. J’ai découvert ce produit lors de mon voyage au Québec il y a longtemps. Le sucre d’érable est obtenu en chauffant du sirop d’érable. L’autre avantage après le gout réside dans son indice glycémique très bas. Un bon sucre, parfumé, que désirer de plus.

Ces petits biscuits ont disparu en une journée, et mon beau-père Hermann s’en est particulièrement régalé pour mon plus grand plaisir…

Biscuits_canadiens

Ingrédients : pour 40 petits gâteaux

200 grammes de farine 

80 grammes de margarine fondue 

80 grammes de sucre d’érable

1 cuillère à soupe de sirop d’érable

100 grammes de noix de pécan hachée

1 oeuf

1/4 de sachet de levure

une pincée de sel

PREPARATION :

Dans le bol du robot mettre la margarine et le sucre d’érable et bien mélanger pour obtenir une pommade.

Ajouter ensuite l’oeuf et le sirop d’érable.

Incorporer ensuite la farine, mélangée à la levure et au sel.

Finir en incorporant les noix de pécan hachées. Former une boule.

Réserver au réfrigérateur pendant 1heure environ.

Préchauffer le four à 180 °C.

Etaler entre deux feuilles de papier film alimentaire.

Découper à l’aide d’un emporte pièce des sablés de la taille voulue et les poser sur la plaque de cuisson préalablement recouverte d’une feuille de papier sulfurisée.

Enfourner pour 15 minutes environ.

Laisser refroidir avant de déguster. Conserver dans une boite en métal hermétique.

Petits gateaux coco-amande

Aujourd’hui je vais vous présenter des petits gâteaux qui accompagnent parfaitement une pause thé ou café. Il s’agit de petits gâteaux à la noix de coco et à l’amande qui sont une variation à partir de la recette des Baci di Dama. Les baisers de dame sont des petits gâteaux secs italiens originaires du Piémont. Ils sont normalement constitués de deux biscuits secs reliés par une couche de chocolat. C’était mon projet initial mais au vu de la taille de mes biscuits j’ai décidé de les laisser tel quels à croquer nature. Il faudra que j’en refasse en réduisant la taille pour faire des véritable Baci di dama.

La recette initiale ne contient aucun oeuf, et c’est un mélange de poudre de noisettes et d’amande. J’ai remplacé la poudre de noisettes par de la noix de coco comme je l’avais vu sur le blog de la pâtisserie d’Iza.

Au final ce sont des petits gâteaux très parfumés, croquants dehors et moelleux de dedans qui ont parfaitement accompagnés les gouters des filles en cette fin de semaine et nos cafés du week end.

Gateau_coco_amande

Ingrédients : pour 25 moyens gâteaux

100 grammes de noix de coco râpée 

60 grammes de poudre d’amande

130 grammes de farine 

130 grammes de margarine fondue 

100 grammes de cassonade

une pincée de vanille en poudre

une pincée de sel

PREPARATION :

Préchauffer le four à 180 °C.

Dans un saladier mettre la margarine et le sucre. Bien mélanger puis ajouter la noix de coco râpée et la poudre d’amande.

Ajouter ensuite la farine, la vanille en poudre et la pincée de sel. Former une boule de pâte. Si elle est trop sèche ajouter un peu d’eau et si elle est trop molle ajouter un peu de farine.

Former des boules de la taille d’une noix et les poser sur la plaque de cuisson préalablement recouverte d’une feuille de papier sulfurisée.

Enfourner pour 15 minutes environ.

Laisser refroidir avant de déguster. Conserver dans une boite en métal hermétique.

 

Carrot cake

Parmi mes gâteaux préférés il y a bien sur ceux que je mange depuis mon enfance. L’un d’entre eux est le carrot cake : pour moi c’est un souvenir de brunch dans un endroit un peu farfelu où ma maman retrouvait ses copines pour y partager un moment le dimanche dans le marais : Le loir dans la théière.

Mi brocante mi salon de thé, le lieu était très cosy dans mon souvenir avec plein de fauteuils club et de petites tables basses sur lesquelles je dessinais. J’y suis retournée il y a quelque temps, et j’ai trouvé qu’il y avait trop de monde et que le service était détestable. En revanche, le carrot cake y était toujours, et tout aussi délicieux que dans mon souvenir.

Après quelques essais plus ou moins réussis j’ai eu hier le résultat parfait : moelleux, un peu humide mais pas trop, un parfum de cannelle pas trop présent mais là quand même, et des petits bouts croquants de noix de pécan. Un vrai délice partagé par Maude et Xavier, Louise quand à elle a été arrêtée par l’idée de manger des carottes dans un gâteau ! Tant mieux cela en fera plus pour moi.

b17e9-carrot_cake

Ingrédients : pour 1 cake

300 grammes de carottes 

200 grammes de cassonade

200 grammes de farine 

200 grammes de margarine fondue 

100 grammes de noix de pécan

1/2 sachet de levure 

une pincée de vanille en poudre

1 cuillère à café de cannelle en poudre

4 œufs

PREPARATION :

Préchauffer le four à 180°C.

Eplucher et râper les carottes.

Dans le bol du robot, mélanger au fouet K la farine, le sucre, la levure, la cannelle et la vanille.

Ajouter ensuite les oeufs.

Faire fondre la margarine, et l’ajouter au mélange précédent pour obtenir un mélange homogène.

Terminer en incorporant les carottes râpées et les noix de pécan grossièrement hachées.

Verser la préparation dans un moule en silicone et enfourner pour 50 minutes environ.

Laisser refroidir avant de démouler et déguster froid.

Moussaka à la pomme de terre

Vu les températures hivernales de ces derniers jours nous avons tous envie de plat mijoté. Pour ce mercredi midi j’ai décidé de tester une recette vue dans un magazine (dont je ne me rappelle plus le nom car j’ai découpé que la recette !!) qui associe de la viande hachée et de la pomme de terre… Le réconfort rien que dans le titre.

C’est un peu long à faire comme recette mais le résultat vaut vraiment le coup. Cela a été un grand succès, les filles se sont régalées et nous aussi ! Ce plat contrairement à son titre (on imagine déjà l’aubergine, l’agneau et la tomate recouverts de mozzarela grillée …. miam !) ne se cuit pas au four mais directement dans la sauteuse.

Les gouts sont bien mêlés, la texture est fondante. En résumé ce plat va rentrer sans hésiter dans mes classiques d’hiver. J’imagine déjà des variations de viande et des ajouts de légumes différents. Il parait que c’est encore meilleur le lendemain, nous ne le saurons pas cette fois-ci car tout le plat a été englouti !

230e6-moussaka

Ingrédients : pour 6 personnes

600 grammes de boeuf haché

8 pommes de terre agatha de taille moyenne (épluchées et coupées en fine rondelle).

2 oignons doux

1 gousse d’ail

une petite boite de tomate pelée

1 litre de bouillon de volaille

persil, sel, poivre

huile d’olive

PREPARATION :

Eplucher les oignons et les hacher finement.

Dans la sauteuse à feu vif, faire revenir les oignons dans une cuillère d’huile d’olive jusqu’à ce qu’ils soient translucides.

Ajouter la viande hachée et la faire cuire pendant 5 min.

Ajouter ensuite la pulpe de tomate, la gousse d’ail pressée et le persil et poursuivre la cuisson 5 minutes environ. Assaisonner puis réserver.

Dans une autre poêle faire revenir en plusieurs fois les pommes de terre dans un peu d’huile d’olive pour les colorer légèrement, les placer au fur et à mesure sur du papier absorbant.

Mettre dans la sauteuse une première couche de pommes de terre, la recouvrir de viande et recommencer l’opération encore 2 fois.

Mouiller avec du bouillon de volaille de telle sorte que le bouillon recouvre pratiquement la dernière couche de viande.

Faire cuire à feu moyen une heure environ.

Gros gateau citron-noix de coco

Dans la série des recettes vues sur la blogosphère qui ont trainé pendant des mois dans mes favoris il y avait cette recette de Cléa d’un gâteau moelleux à la noix de coco et au citron. J’adore cette association entre l’acidité du citron et le sucré de la noix de coco.

N’ayant pas tous les ingrédients j’ai un peu modifié la recette initiale mais le résultat était néanmoins excellent et conforme à la description de Cléa. Cela a donné un gros gâteau à la croute bien cuite et légèrement sablée et à l’intérieur moelleux. Les filles n’en n’ont pas raffolé n’étant pas des inconditionnelles de la noix de coco mais Xavier et moi en revanche… nous avons fini le gâteau !

Dans cette recette la matière grasse est un mélange à quantité équivalente de purée d’amande complète et d’huile d’olive. De même n’ayant pas assez de farine j’ai complété avec de la Maizéna ce qui a encore accentué la légèreté du gâteau. Bref il va devenir l’un de mes classiques.

gateau coco citron

Ingrédients : pour un gâteau

20 centilitres de crème de noix de coco

120 grammes de farine de blé

160 grammes de maïzéna

120 grammes de cassonade

65 grammes de noix de coco en poudre

50 grammes d’huile d’olive

50 grammes de purée d’amandes complètes

2 oeufs

2 citrons verts

2 cuillères à café rases de levure

PREPARATION :

Préchauffer le four à 180°C.

Battre les oeufs avec le sucre pour que le mélange blanchisse et devienne mousseux.

Prélever le zeste et le jus des deux citrons et le mélanger avec la crème de coco. Il est normal que le jus de citron fasse légèrement cailler la crème de coco : fabrication de “buttermilk”.

Ajouter l’huile d’olive et la purée d’amande tout en continuant de battre.

Mélanger la noix de coco à la farine/maïzéna, puis à la levure.

Ajouter alternativement le mélange liquide et le mélange de poudre dans le bol du robot tout en continuant de battre. Arrêter le batteur quand le mélange est homogène.

Verser dans un moule de 20 cm de diamètre environ puis enfourner pour 45 minutes environ puis laisser refroidir totalement.

L’arboisien

Aujourd’hui je vais vous donner une recette qui vient de l’Arbois… Bien loin de notre Hérault d’adoption mais au vu de la température le Jura n’est pas très loin en ce moment.

Cette recette a le mérite de l’efficacité : 5 min de préparation et 35 min de cuisson soit en tout 40 minutes pour un gâteau très léger et délicatement parfumé.

Chez nous tout le monde s’est régalé et même par deux fois : une fois au petit déjeuner, et une fois au goûter.

Sa texture est proche de celle d’un biscuit de Savoie mais il est un peu plus “humide” grâce à la quantité de noisettes et d’amande qu’il contient. Un vrai régal qui se mange nature ou pour les plus gourmands accompagné de confiture, pate au chocolat ou pour être encore plus calorique de crème de marron !

01f5b-arboisien

Ingrédients : pour un gateau

6 oeufs

80 grammes de cassonade

125 grammes de poudre de noisettes

125 grammes de poudre d’amandes

sucre glace (décoration)

PREPARATION :

Préchauffer le four à 180°C.

Séparer les blancs des jaunes.

Mélanger les jaunes avec le sucre et fouetter pour que le mélange blanchisse et devienne mousseux.

Incorporer les poudres d’amandes et de noisettes.

Monter les blancs en neige serrés.

A l’aide d’une cuillère en bois incorporer peu à peu les blancs au mélange précédent.

Répartir cette pate dans un moule à manqué.

Enfourner pour 35 minutes environ puis laisser refroidir totalement.

Décorer en saupoudrant de sucre glace.

Cookie géant au chocolat et crumble de noisettes

Certaines recettes de la blogosphère me tentent plus que d’autres mais celle que j’ai réalisée m’avais tapé dans l’œil il y a plus de 2 mois sur le site d’Altergusto. Un cookie géant au chocolat et au crumble de noisettes. Un vrai drame calorique mais au combien réconfortant.

En ce mercredi de Janvier où il a neigé ( !! ) à Montpellier les trois filles et moi avons décidé de rester au chaud et c’est tout naturellement que j’ai pensé à cette recette pour le goûter.

Je l’ai réalisé avec l’aide de Maude toujours partante pour mettre la main à la pâte et encore plus quand il y a des saladiers au chocolat à nettoyer !

J’ai adapté la recette originale en remplaçant le beurre par de la margarine végétale.

A la dégustation nous avons toutes été conquises : un moelleux bien chocolaté avec des petits bouts de noisettes croquantes… Un vrai délice.

Cerise sur le gâteau avec les quantités indiquées il me restait plein de crumble alors ni une ni deux j’ai coupé les 4 pommes qu’il me restait et en plus du cookies géant nous avons eu pour le dessert un crumble pomme noisette d’anthologie (il est parti trop vite pour une photo d’ailleurs).

cookie géant

Ingrédients : pour 1 cookie géant

100 grammes de chocolat (Caraïbes de chez Valrhona à 66% de cacao)

40 grammes de margarine

40 grammes de farine

60 grammes de cassonade

1 oeuf

1 cuillère à café de levure

60 grammes de chocolat (Caraïbes de chez Valrhona à 66% de cacao) + 30 grammes pour la déco

Pour le crumble

40 grammes de margarine

40 grammes de farine

60 grammes de cassonade

20 grammes de pralin

20 grammes de poudre de noisettes

PREPARATION :

Préparer le crumble en sablant le mélange sucre, farine, pralin, poudre de noisettes avec la margarine pour obtenir un mélange homogène.

Couvrir et laisser au réfrigérateur 30 minutes minimum

Préchauffer le four à 180°C.

Hacher grossièrement les  60 grammes de pistoles de chocolat au couteau.

Faire fondre les 100 grammes de chocolat avec la margarine et laissez refroidir le mélange.

Dans le bol du robot, battre l’œuf et le sucre jusqu’à ce que le mélange devienne mousseux.

Ajouter le chocolat fondu, puis quand le mélange est homogène rajouter la farine et la levure préalablement tamisées.

Incorporer le chocolat haché à l’aide d’un marine.

Sur une plaque recouverte de papier cuisson réaliser avec la pâte un cercle de 20 cm de diamètres environ (attention cela va s’étaler légèrement à la cuisson). Repartir du crumble à la surface.

Enfourner pour 15 minutes environ puis laisser refroidir totalement.

Faire fondre les 30 grammes de chocolat restant et le verser en fin filet sur le cookie géant pour le décorer.

Galette 2013

Qui dit mois de Janvier dit galette des rois ! Je reste une inconditionnelle de la traditionnelle galette des rois frangipane même si elle est plus riche que le royaume… Enfin bon il suffit d’en manger qu’une fois ou deux…. Cette année j’ai décidé de ne pas refaire la recette de l’année dernière à la purée d’amande mais de tout simplement décliner la recette classique.

J’ai donc remplacé à quantité égale le beurre mou par de la margarine végétale pour la réalisation de la crème d’amande, et pour le reste, une fois n’est pas coutume, j’ai suivi à la lettre la recette. Je dois confesser que je n’ai pas fait la pate feuilletée car honnêtement celle de la marque Casino qui est la seule à ne pas contenir de protéines de lait est très bonne alors pourquoi ne pas en profiter… Du coup cela m’a permis de faire une délicieuse galette des rois en 40 min cuisson comprise…

Nous nous sommes vraiment régalés : la pate était bien feuilletée, la crème d’amande moelleuse et parfumée sans être écoeurante et sèche : l’équilibre parfait !

Cerise sur le gâteau : J’AI EU LA FEVE !!!

galette 2013 Ingrédients : pour 1 galette

2 pates feuilletées

300 grammes de farine

125 grammes de pate d’amande en poudre

125 grammes de margarine

125 grammes de sucre glace

25 grammes de farine

3 oeufs

sirop (sucre et eau) pour le dessus

PREPARATION :

Préchauffer le four à 200°C.

Dans le bol du robot mélanger la margarine, l’amande en poudre, le sucre glace et la farine.

Ajouter ensuite les oeufs en mélangeant bien pour obtenir une crème homogène.

Dérouler une pate sur un silpat.

Monter la crème d’amande dans une poche à douille avec un embout large. Garnir la pate en partant du centre en faisant un escargot. Laisser une bordure de 2 cm de libre sur les bords de la pate feuilletée.

Mettre la fève.

Recouvrir de la seconde pate et bien souder.

Enfourner pendant 30 minutes environ. Après 15 minutes pour donner une jolie couleur, badigeonner la galette avec un sirop de sucre. Le sucre en cuisant va caraméliser doucement.

Manger tiède…

The best tarte aux pommes et aux coing

La tarte aux pommes c’est bon mais ce qui est encore meilleur c’est la tarte aux pommes et aux coings. Le seul hic de tout ca c’est les coings, alors, quand Laeti nous a donné un pot de compote, deux pots de gelée de coing et de la pâte de coing, notre bonheur a été immense. La pâte de coing a disparue dans l’estomac de Xavier et des deux grandes, la gelée a fait le bonheur de nos petits déjeuners pendant une semaine mais la purée elle m’a permis de faire THE BEST tarte de l’année !!!

Le secret c’est la pâte maison, la couche de compote de coing sous les pommes et la couche de gelée de coings sur les pommes…. Le coing quoi !Le seul problème c’est que pour la refaire il va falloir attendre la prochaine livraison de coings !

tarte pommes Ingrédients : pour 1 tarte 

pour la pâte

300 grammes de farine

190 grammes de margarine

5 grammes de sel

 

un pot de compote de coings peu sucrée

4 pommes chantecler (sucrée et acidulée)

un peu de gelée de coing pour le glaçage

PREPARATION :

Dans le bol du robot mélanger la margarine, et le sel. Ajouter ensuite la farine en mélangeant avec le crochet jusqu’à ce que la pate forme une boule.

Réserver la boule dans du film alimentaire au réfrigérateur environ 2 heures.

Foncer un moule à tarte en rajoutant si nécessaire un peu de farine si la pate est trop molle.

Etaler la compote de coing directement sur la pate crue.

Eplucher les pommes et les détailler en fines tranches. Les disposer en rosace sur la compote.

Couvrir d’une fine couche de gelée de coings.

Enfourner pour 30 à 40 minutes environ jusqu’à ce que la tarte soit bien dorée.

Laisser refroidir et déguster tiède ou froide.