The best tarte aux pommes et aux coing

La tarte aux pommes c’est bon mais ce qui est encore meilleur c’est la tarte aux pommes et aux coings. Le seul hic de tout ca c’est les coings, alors, quand Laeti nous a donné un pot de compote, deux pots de gelée de coing et de la pâte de coing, notre bonheur a été immense. La pâte de coing a disparue dans l’estomac de Xavier et des deux grandes, la gelée a fait le bonheur de nos petits déjeuners pendant une semaine mais la purée elle m’a permis de faire THE BEST tarte de l’année !!!

Le secret c’est la pâte maison, la couche de compote de coing sous les pommes et la couche de gelée de coings sur les pommes…. Le coing quoi !Le seul problème c’est que pour la refaire il va falloir attendre la prochaine livraison de coings !

tarte pommes Ingrédients : pour 1 tarte 

pour la pâte

300 grammes de farine

190 grammes de margarine

5 grammes de sel

 

un pot de compote de coings peu sucrée

4 pommes chantecler (sucrée et acidulée)

un peu de gelée de coing pour le glaçage

PREPARATION :

Dans le bol du robot mélanger la margarine, et le sel. Ajouter ensuite la farine en mélangeant avec le crochet jusqu’à ce que la pate forme une boule.

Réserver la boule dans du film alimentaire au réfrigérateur environ 2 heures.

Foncer un moule à tarte en rajoutant si nécessaire un peu de farine si la pate est trop molle.

Etaler la compote de coing directement sur la pate crue.

Eplucher les pommes et les détailler en fines tranches. Les disposer en rosace sur la compote.

Couvrir d’une fine couche de gelée de coings.

Enfourner pour 30 à 40 minutes environ jusqu’à ce que la tarte soit bien dorée.

Laisser refroidir et déguster tiède ou froide.

Tarte – quinoa soufflé pistache – chocolat framboise

Les tartes et moi sommes un peu fâchées à part quelques miracles car la pâte sans beurre c’est un peu compliqué. C’est ce qui fait que quand j’ai découvert le livre de Fannie Denault C’est pas de la tarte qui a pour but de faire des tartes sans pâtes classiques je l’ai aussitôt ajouté à ma collection de bouquins de cuisine.

 

Ce dimanche nous fêtions de manière informelle les 5 ans de Maude avec des copains autour d’un gouter. C’était l’occasion ou jamais de tester ces tartelettes un peu festives faites de quinoa soufflé et de pistache et remplies d’une ganache chocolat framboise.

 

Ces tartelettes (je n’ai pas tenté la version tarte car à mon avis c’est un peu compliqué à servir) ont eu un franc succès malgré un premier abord un peu surpris. 

 

Pour ma part j’ai beaucoup aimé le contraste des petites billes au quinoa craquantes et de la ganache toute fondante.

 

Et dire qu’il me reste encore 29 autres recettes à essayer… De quoi me réconcilier définitivement avec les tartes !

Tartelettes_quinoa

 

Pour 6 tartelettes

 

Pour les fonds de tarte

2 cuillères à soupe de margarine végétale

2 cuillères à soupe de sucre blond

1/2 cuillère à café de cannelle

50 grammes de quinoa soufflé

3 cuillères à soupe de pistaches hachées

60 millilitres de sirop d’agave

Pour la garniture

150 grammes de chocolat noir

100 grammes de framboises

2 cuillères à soupe de sucre blond

250 millilitres de crème d’amande

PREPARATION :

 

Préparation du fond de tarte.

Huiler très légèrement des moules à tartelettes en silicone.

 

Dans une casserole faire fondre la margarine, le sirop d’agave et la cannelle. 

 

Faire bouillir puis ôter du feu.

 

Ajouter le quinoa soufflé et les pistaches et bien mélanger.

 

Abaisser la préparation dans les moules à tartelettes et réserver au froid.

 

Préparation de la garniture

Faire chauffer la crème d’amande et le sucre dans une casserole.

 

Hacher finement le chocolat.

 

Mixer les framboises pour en faire une purée.

 

Verser tout en mélangeant la crème chaude sur le chocolat pour le faire fondre. 

 

Ajouter la purée de framboises et bien mélanger.

 

Montage des tartelettes

Verser la crème chocolat/framboise dans les fonds de tartelettes.

 

Saupoudrer de pistaches hachées et remettre au réfrigérateur au minimum 2 heures.

Tarte au citron

Reprise des cours de cuisine cette année un peu en retard mais mieux vaut tard que jamais. J’ai décidé cette année de cibler les cours un peu techniques de pâtisserie pour réaliser des grands classiques de la pâtisserie française sans protéines de lait : au programme tarte au citron, moka, Paris-Brest, charlotte au fruit et profitéroles. MIAM !!!

Premier cours ce matin avec Juliette : La tarte au citron meringuée.

2 heures après je suis repartie très contente car ma tarte sans protéines de lait n’avait rien à envier aux autres, et sa réalisation n’a pas été plus périlleuse que ça.

J’ai décidé au dernier moment d’intégrer la meringue à la crème au citron car je n’aime pas trop le gout de la crème au citron. Si vous souhaitez réaliser la recette traditionnelle il suffit de superposer les deux couches et de colorer la meringue au chalumeau.

Nous avons dégusté cette petite tarte avec les filles et elles ont bien aimé. J’ai beaucoup ri à la réflexion de Maude qui après avoir englouti sa part m’a dit : «c’est assez bon mais pas tout à fait, cela serait mieux à la mandarine !». Elle ne jure que par les mandarines en ce moment car c’est le début de la saison… Après un peu d’hésitation je pense que c’est surement à essayer.

Tarte_citron

 

Pour 6 tartelettes

 

Pour la pâte sucrée

120 grammes de margarine

200 grammes de farine

150 grammes de sucre glace

1 oeuf

 

Pour la crème au citron

180 grammes de sucre 

120 grammes de margarine

180 grammes d’oeufs (3 gros oeufs)

zeste et jus de 3 citrons

 

Pour la meringue italienne

125 grammes de sucre

100 millilitres d’eau

2 blancs d’oeufs

 

PREPARATION : 

 

Préparation de la pâte sucrée.

 

Mettre tous les ingrédients dans le robot et la battre avec l’accessoire crochet. 

 

La pâte est prête quand elle forme une boule.

 

Filmer la boule et la réfrigérer pendant 1 heure.

 

Laisser tempérer pendant 5 minutes puis étaler la pâte et la mettre dan les moules.

 

Remettre les moules au frais 1 heure.

 

Préchauffer le four à 180 °C.

 

Cuire les fonds de tartelettes 15 minutes en protégeant la pâte avec du papier sulfurisé lesté. Elle ne doit pas colorer trop.

 

Laisser refroidir totalement avant de réaliser le montage.

 

Préparation de la crème au citron.

 

Dans une casserole à feu doux mettre le sucre, les oeufs et le jus et les zestes de citron à cuire.

 

Fouetter jusqu’au premier bouillon, puis cuire encore 8 minutes tout en remuant.

 

Passer la préparation au chinois pour éliminer tous les zestes.

 

Battre au batteur la préparation pour la refroidir puis ajouter la margarine en petits morceaux.

 

Préparation de la meringue italienne.

 

Battre les blancs en neige.

 

Dans une poêle cuire le sucre et l’eau jusqu’au petit boulé (117 °C).

 

Verser ce sirop de sucre sur les blancs tout en continuant à battre.

 

Laisser le robot tourner jusqu’au refroidissement de la meringue.

 

Montage

 

Mélanger la crème au citron et la meringue à l’aide d’une spatule.

 

Monter une poche à douille avec une douille cannelée avec ce mélange.

 

Remplir les fonds de tarte à l’aide de la poche à douille.

 

Réfrigérer environ 1 heure avant de déguster.

 

Tarte aux groseilles

A jour exceptionnel, recette exceptionnelle… Et en ce dimanche 18 juillet à Saint Vaast avait lieu la bénédiction décennale de la mer… Un régal pour les yeux que nous avons dignement fêté également en nous offrant un repas extraordinaire : 5 kilos de homard normand ont été dégusté à 7 et en dessert une pléiade de dessert dont le mien sans protéines de lait : une tarte aux groseilles…

 

Les tartes et moi étions franchement fâchées depuis des essais infructueux de tarte aux pommes qui s’étaient immanquablement terminés en désastre certes bons mais imprésentables. Mais il en faut plus pour me décourager alors quand j’ai vu que Cléa proposait une recette de tarte aux groseilles sur son blog je me suis lancée en respectant à la lettre sa recette.

 

Au final cette tarte était parfaite : la pâte ne s’est pas brisée en mille morceaux dès le premier coup de couteau et l’appareil était ni trop ni pas assez sucré. Je me promets d’en refaire d’autres aux fruits rouges d’été (à mon avis aux mures cela doit être terrible !!), et même d’utiliser la même pâte pour essayer d’obtenir une tarte aux pommes correcte en mettant un fond de compote maison !

 

J’ai même eu la surprise de voir Maude terminer deux parts elle qui normalement n’est absolument pas sucré et me dire qu’il fallait que je mette la tarte sur le blog pour qu’on puisse la refaire !

Tarte_groseille

 

Pour une grande tarte

 

Pour la pâte

1 jaune d’oeuf

40 grammes de poudre d’amandes

200 grammes de farine de blé

3 cuillères à soupe de sucre blond

2 cuillères à soupe de purée d’amande blanche

3 cuillères à soupe d’huile de pépins de raisin

1 cuillères à café de levure

1 pincée de sel

 

Pour l’appareil

600 grammes de groseilles rincées et équeutées

2 jaunes d’oeufs

80 grammes de poudre d’amandes

80 grammes de sucre blond

3 blancs d’oeufs

 

PREPARATION : 

 

Préchauffer le four à 180°C.

 

Préparer la pâte en mélangeant dans l’ordre tous les ingrédients pour former un sablage le plus fin possible. Ajouter un tout petit d’eau de manière à former une boule.

 

Abaisser la pâte sur un papier sulfurisé au rouleau et la mettre dans un moule à tarte. Protéger par du papier cuisson, lester et faire cuire à blanc pendant 10 minutes environ.

 

Pendant la cuisson préparer l’appareil. Battre les jaunes d’oeufs avec le sucre pour que le mélange blanchisse. Ajouter la poudre d’amande.

 

Battre les blancs en neige. Les incorporer à l’appareil.

 

Ajouter les groseilles et mélanger délicatement.

 

Verser sur le fond de tarte et enfourner pour 40 minutes environ.

 

Servir froid et conserver au réfrigérateur.