Buche pommes pain d’épices

Autre challenge de Noël après les petits gâteaux de l’avent et les mignardises :  the bûche. Le principe est simple : soit une buche de sorbet glacée soit une buche maison. Il y a deux ans j’avais réalisé un nougat glacé à la chantilly de soja, l’année dernière une buche roulée à base de génoise et de crème au beurre sans beurre…. Vous ne les avez pas vu car je n’ai pas réussi à les prendre en photo avant qu’elles soient englouties. Alors cette année j’ai décidé de changer et d’innover. Je n’avais ni envie de crème ni envie de sorbet. En feuilletant le magazine collaboratif Yummy je suis tombée sur la recette de charlotte aux pommes et pains d’épices. Et voila j’avais trouvé ma bûche 2013 !

L’avantage de cette recette est qu’elle est simplissime. En plus le pain d’épice peut être préparé à l’avance et de plus elle doit être réalisé au moins 4 heures avant d’être servie pour permettre à la compotée de pommes de gélifier très légèrement. La seule chose à faire au moment du service est donc le caramel qui enrobe les noix de pécan pour la décoration et le côté croquant !

Nous avons tous été convaincus par ce dessert de fête pas trop sucré et très parfumé. A refaire pour d’autres occasions.

La photo ne lui rend pas honneur car je l’ai prise lors de la découpe pour être sure de vous la présenter…

buche noel 2013

Ingrédients : pour une bûche de 25cm de long

1 pain d’épices pas trop sucré et sans protéines de lait (recette à venir)

8 pommes acidulées

3 cuillères à soupe de sirop d’agave

90 grammes de cassonade

100 grammes de noix de pécan

2 pincées de cannelle en poudre

2 grammes d’agar agar 

50 grammes de cassonade (pour le caramel)

10 centilitres de crème d’amande (pour le caramel)

PREPARATION :

Dans une casserole porter 30 centilitres d’eau à ébullition pendant deux minutes avec l’agar agar, la canelle et le sirop d’agave. Retirer du feu et laisser infuser.

Tapisser les parois et le fond d’un moule à cake (ou d’une terrines) de fines tranches de pain d’épices. Mon moule à cake  est démontable ce qui permet un service nickel, si vous n’en avez pas, chemiser le moule de papier film pour faciliter le démoulage.

Eplucher et couper les pommes en dés puis les ajouter au sirop de canelle. Faire cuire le temps que les pommes soient tendres puis écraser grossièrement les pommes pour obtenir une compotée.

Verser une couche encore chaude de cette compotée, puis disposer une couche de pain d’épices, recouvrir à nouveau de pommes et finir par une couche de pain d’épices.

Réserver au frais pendant 4 heures environ.

Au moment de servir réaliser le caramel en chauffant dans une poêle la cassonade.

A l’obtention d’un caramel clair ajouter la crème d’amande et les noix de pécan et bien mélanger pour les enrober de caramel.

Disposer les noix sur la buche et déguster avec le caramel crémeux.

Le parfait moelleux au chocolat

Aie que le temps passe vite… Déjà plus de six mois depuis mon dernier post. Pour autant je n’ai pas arrêtée de cuisiner bien au contraire…

Pour reprendre les bonnes habitudes j’ai décidé de partager avec vous mon hit du moment : un bon gros gâteau au chocolat parfais pour les premiers frimas. C’est la cinquième semaine d’affilée que je fais ce gâteau donc on peut estimer qu’il a plu !

Ce que j’adore dans cette recette c’est qu’elle est réalisée en 10 minutes top chrono et que c’est l’une des moins gourmande en vaisselle qui soit (un bol et celui du robot). En résumé c’est le parfait moelleux au chocolat.

Et ce n’est pas Maude et Juliette (qui est malheureusement au minimum allergique aussi aux protéines de lait) qui me contrediront.

moelleux choc parfait

Ingrédients : pour une gâteau de 20 cm de diamètre.

100 grammes de farine

140 grammes de margarine

200 grammes de pistoles de chocolat noir 

140 grammes de sucre roux

4 oeufs

1 sachet de sucre vanillée

1 sachet de levure chimique

PREPARATION :

Préchauffer le four à 170°C.

Battre vigoureusement les sucres et les oeufs jusqu’à ce que le mélange blanchisse et double de volume.

Ajouter la farine et la levure en baissant la vitesse du robot. .

Faire fondre (pour moi au micro-ondes) la margarine et le chocolat puis bien homogénéiser le mélange.

Verser le mélange chocolat/margarine dans le bol du robot et bien mélanger.

Verser la pâte dans un moule à manqué de 20 cm de diamètre environ.

Enfourner pour 25 à 30 minutes, la lame du couteau doit ressortir bien sèche.

Laisser refroidir avant de démouler.

Moelleux chocolat au croustillant de noisettes

Quand je demande à mes filles ce qui leur feraient plaisir pour le goûter c’est facile j’ai toujours la même réponse. Un gateau au chocolat pour Maude et Juliette et un gateau au fruit pour Louise. Alors puisque ses vacances de Paques sont sous le signe de la pluie j’ai franchement le temps de faire de la pâtisserie. J’ai donc fait les deux en m’inspirant une fois de plus de la patisserie d’Iza une vrai mine d’inspiration pour moi.

Ce gâteau au chocolat ressemble de loin à un brownie mais il est beaucoup plus léger grâce aux oeufs montés en neige. Quand au croustillant de noisettes il s’agit tout simplement d’un caramel à sec dans lequel on incorpore des noisttes et qu’on l’on concasse ensuite.

Ce gâteau a eu un grand succès auprès de toutes mes filles finalement avec une mention spéciale pour Juliette qui ne s’arrêtait plus…

Un vrai régal de gourmandise et de légèreté avec une pointe de croquant.

choco noisettes

Ingrédients ( pour un moule à manqué)

125 grammes de chocolat

50 grammes de sucre en poudre

50 grammes de margarine

3 œufs

25 grammes de farine

Pour le croustillant de noisette

50 grammes de noisettes

50 grammes de sucre en poudre

PREPARATION

Mettre les noisettes dans une casserole. Ajouter le sucre.

Mélanger le sucre jusqu’à ce qu’il se cristalise et se colle aux noisettes puis laisser fondre doucement jusqu’à l’obtention d’un caramel blond.

Verser les noisettes caramélisées sur du papier de cuisson et les étaler avec une cuillère en bois puis les laisser complètement refroidir.

Concasser les noisettes.

Faire fondre au bain-marie le chocolat et le beurre.

Dans un saladier, mélanger le sucre et les jaunes d’œufs. Fouetter la préparation jusqu’à ce qu’elle blanchisse et épaississe.

Ajouter la farine et mélanger.

Verser le mélange chocolat et beurre dans le saladier. Mélanger.

Battre les blancs en neige bien fermes et les ajouter au mélange.

Verser la moitié de la pâte dans un moule à manqué tapissée de papier de cuisson.

Verser une partie des noisettes caramélisées sur la pâte, couvrir du reste de  la pâte chocolatée et parsemer le dessus du reste des noisettes.

Enfourner pour 25 minutes environ dans un four préchauffé à 180 degrés.

Laisser refroidir totalement avant de déguster.

Far breton aux pruneaux

En ce jour d’anniversaire de Xavier j’ai eu envie de tenter une recette qui lui plairait forcément. Parmi ses gâteaux préférés il y a ceux qui sont aussi les plus simples et son “pref de pref” dans cette catégorie c’est THE FAR BRETON aux pruneaux.

Je précise aux pruneaux car ayant passé quelques années en Bretagne j’ai appris que si pour moi le far breton était synonyme de pruneaux en réalité le far breton est en fait nature à l’origine. Ainsi le pruneau est une pièce rajoutée qu’on peut également remplacé par tout autre fruit sec à sa convenance : abricot, fraise, raisins…`

Le truc de cette recette est de faire tremper les pruneaux dans du thé pendant 30 minutes environ pour à la fois les parfumer et leur redonner du moelleux. Honnêtement même moi qui ne suis pas une grande fan j’ai trouvé que c’était très bon.

Cette recette ayant remportée un franc succès auprès de tous je vais très vite tenter une version aux fraises séchées et au thé vert dont je vous reparlerai très vite.

Far_pruneaux

Ingrédients : pour un plat de 20 cm de diamètre 

250 grammes de pruneaux dénoyautés

du thé parfumé ou nature selon le goût

100 grammes de farine 

50 grammes de sucre (dont 20 à la vanille)

3 oeufs

1/2 litre de lait d’amande

une pincée de sel

PREPARATION :

Faire infuser les pruneaux préalablement dénoyautés dans du thé chaud et laisser refroidir pendant 30 minutes.

Préchauffer le four à 180 °C.

Mélanger la farine, le sucre, le sel et les oeufs.

Incorporer ensuite le lait tiédi et bien mélanger.

Chemiser un plat de papier cuisson.

Essorer les pruneaux et les placer au fond du plat.

Recouvrir les pruneaux de la préparation liquide.

Enfourner pour une heure environ.

Laisser refroidir avant de déguster.

Carrot cake

Parmi mes gâteaux préférés il y a bien sur ceux que je mange depuis mon enfance. L’un d’entre eux est le carrot cake : pour moi c’est un souvenir de brunch dans un endroit un peu farfelu où ma maman retrouvait ses copines pour y partager un moment le dimanche dans le marais : Le loir dans la théière.

Mi brocante mi salon de thé, le lieu était très cosy dans mon souvenir avec plein de fauteuils club et de petites tables basses sur lesquelles je dessinais. J’y suis retournée il y a quelque temps, et j’ai trouvé qu’il y avait trop de monde et que le service était détestable. En revanche, le carrot cake y était toujours, et tout aussi délicieux que dans mon souvenir.

Après quelques essais plus ou moins réussis j’ai eu hier le résultat parfait : moelleux, un peu humide mais pas trop, un parfum de cannelle pas trop présent mais là quand même, et des petits bouts croquants de noix de pécan. Un vrai délice partagé par Maude et Xavier, Louise quand à elle a été arrêtée par l’idée de manger des carottes dans un gâteau ! Tant mieux cela en fera plus pour moi.

b17e9-carrot_cake

Ingrédients : pour 1 cake

300 grammes de carottes 

200 grammes de cassonade

200 grammes de farine 

200 grammes de margarine fondue 

100 grammes de noix de pécan

1/2 sachet de levure 

une pincée de vanille en poudre

1 cuillère à café de cannelle en poudre

4 œufs

PREPARATION :

Préchauffer le four à 180°C.

Eplucher et râper les carottes.

Dans le bol du robot, mélanger au fouet K la farine, le sucre, la levure, la cannelle et la vanille.

Ajouter ensuite les oeufs.

Faire fondre la margarine, et l’ajouter au mélange précédent pour obtenir un mélange homogène.

Terminer en incorporant les carottes râpées et les noix de pécan grossièrement hachées.

Verser la préparation dans un moule en silicone et enfourner pour 50 minutes environ.

Laisser refroidir avant de démouler et déguster froid.

Gros gateau citron-noix de coco

Dans la série des recettes vues sur la blogosphère qui ont trainé pendant des mois dans mes favoris il y avait cette recette de Cléa d’un gâteau moelleux à la noix de coco et au citron. J’adore cette association entre l’acidité du citron et le sucré de la noix de coco.

N’ayant pas tous les ingrédients j’ai un peu modifié la recette initiale mais le résultat était néanmoins excellent et conforme à la description de Cléa. Cela a donné un gros gâteau à la croute bien cuite et légèrement sablée et à l’intérieur moelleux. Les filles n’en n’ont pas raffolé n’étant pas des inconditionnelles de la noix de coco mais Xavier et moi en revanche… nous avons fini le gâteau !

Dans cette recette la matière grasse est un mélange à quantité équivalente de purée d’amande complète et d’huile d’olive. De même n’ayant pas assez de farine j’ai complété avec de la Maizéna ce qui a encore accentué la légèreté du gâteau. Bref il va devenir l’un de mes classiques.

gateau coco citron

Ingrédients : pour un gâteau

20 centilitres de crème de noix de coco

120 grammes de farine de blé

160 grammes de maïzéna

120 grammes de cassonade

65 grammes de noix de coco en poudre

50 grammes d’huile d’olive

50 grammes de purée d’amandes complètes

2 oeufs

2 citrons verts

2 cuillères à café rases de levure

PREPARATION :

Préchauffer le four à 180°C.

Battre les oeufs avec le sucre pour que le mélange blanchisse et devienne mousseux.

Prélever le zeste et le jus des deux citrons et le mélanger avec la crème de coco. Il est normal que le jus de citron fasse légèrement cailler la crème de coco : fabrication de “buttermilk”.

Ajouter l’huile d’olive et la purée d’amande tout en continuant de battre.

Mélanger la noix de coco à la farine/maïzéna, puis à la levure.

Ajouter alternativement le mélange liquide et le mélange de poudre dans le bol du robot tout en continuant de battre. Arrêter le batteur quand le mélange est homogène.

Verser dans un moule de 20 cm de diamètre environ puis enfourner pour 45 minutes environ puis laisser refroidir totalement.

L’arboisien

Aujourd’hui je vais vous donner une recette qui vient de l’Arbois… Bien loin de notre Hérault d’adoption mais au vu de la température le Jura n’est pas très loin en ce moment.

Cette recette a le mérite de l’efficacité : 5 min de préparation et 35 min de cuisson soit en tout 40 minutes pour un gâteau très léger et délicatement parfumé.

Chez nous tout le monde s’est régalé et même par deux fois : une fois au petit déjeuner, et une fois au goûter.

Sa texture est proche de celle d’un biscuit de Savoie mais il est un peu plus “humide” grâce à la quantité de noisettes et d’amande qu’il contient. Un vrai régal qui se mange nature ou pour les plus gourmands accompagné de confiture, pate au chocolat ou pour être encore plus calorique de crème de marron !

01f5b-arboisien

Ingrédients : pour un gateau

6 oeufs

80 grammes de cassonade

125 grammes de poudre de noisettes

125 grammes de poudre d’amandes

sucre glace (décoration)

PREPARATION :

Préchauffer le four à 180°C.

Séparer les blancs des jaunes.

Mélanger les jaunes avec le sucre et fouetter pour que le mélange blanchisse et devienne mousseux.

Incorporer les poudres d’amandes et de noisettes.

Monter les blancs en neige serrés.

A l’aide d’une cuillère en bois incorporer peu à peu les blancs au mélange précédent.

Répartir cette pate dans un moule à manqué.

Enfourner pour 35 minutes environ puis laisser refroidir totalement.

Décorer en saupoudrant de sucre glace.

Cookie géant au chocolat et crumble de noisettes

Certaines recettes de la blogosphère me tentent plus que d’autres mais celle que j’ai réalisée m’avais tapé dans l’œil il y a plus de 2 mois sur le site d’Altergusto. Un cookie géant au chocolat et au crumble de noisettes. Un vrai drame calorique mais au combien réconfortant.

En ce mercredi de Janvier où il a neigé ( !! ) à Montpellier les trois filles et moi avons décidé de rester au chaud et c’est tout naturellement que j’ai pensé à cette recette pour le goûter.

Je l’ai réalisé avec l’aide de Maude toujours partante pour mettre la main à la pâte et encore plus quand il y a des saladiers au chocolat à nettoyer !

J’ai adapté la recette originale en remplaçant le beurre par de la margarine végétale.

A la dégustation nous avons toutes été conquises : un moelleux bien chocolaté avec des petits bouts de noisettes croquantes… Un vrai délice.

Cerise sur le gâteau avec les quantités indiquées il me restait plein de crumble alors ni une ni deux j’ai coupé les 4 pommes qu’il me restait et en plus du cookies géant nous avons eu pour le dessert un crumble pomme noisette d’anthologie (il est parti trop vite pour une photo d’ailleurs).

cookie géant

Ingrédients : pour 1 cookie géant

100 grammes de chocolat (Caraïbes de chez Valrhona à 66% de cacao)

40 grammes de margarine

40 grammes de farine

60 grammes de cassonade

1 oeuf

1 cuillère à café de levure

60 grammes de chocolat (Caraïbes de chez Valrhona à 66% de cacao) + 30 grammes pour la déco

Pour le crumble

40 grammes de margarine

40 grammes de farine

60 grammes de cassonade

20 grammes de pralin

20 grammes de poudre de noisettes

PREPARATION :

Préparer le crumble en sablant le mélange sucre, farine, pralin, poudre de noisettes avec la margarine pour obtenir un mélange homogène.

Couvrir et laisser au réfrigérateur 30 minutes minimum

Préchauffer le four à 180°C.

Hacher grossièrement les  60 grammes de pistoles de chocolat au couteau.

Faire fondre les 100 grammes de chocolat avec la margarine et laissez refroidir le mélange.

Dans le bol du robot, battre l’œuf et le sucre jusqu’à ce que le mélange devienne mousseux.

Ajouter le chocolat fondu, puis quand le mélange est homogène rajouter la farine et la levure préalablement tamisées.

Incorporer le chocolat haché à l’aide d’un marine.

Sur une plaque recouverte de papier cuisson réaliser avec la pâte un cercle de 20 cm de diamètres environ (attention cela va s’étaler légèrement à la cuisson). Repartir du crumble à la surface.

Enfourner pour 15 minutes environ puis laisser refroidir totalement.

Faire fondre les 30 grammes de chocolat restant et le verser en fin filet sur le cookie géant pour le décorer.

Galette 2013

Qui dit mois de Janvier dit galette des rois ! Je reste une inconditionnelle de la traditionnelle galette des rois frangipane même si elle est plus riche que le royaume… Enfin bon il suffit d’en manger qu’une fois ou deux…. Cette année j’ai décidé de ne pas refaire la recette de l’année dernière à la purée d’amande mais de tout simplement décliner la recette classique.

J’ai donc remplacé à quantité égale le beurre mou par de la margarine végétale pour la réalisation de la crème d’amande, et pour le reste, une fois n’est pas coutume, j’ai suivi à la lettre la recette. Je dois confesser que je n’ai pas fait la pate feuilletée car honnêtement celle de la marque Casino qui est la seule à ne pas contenir de protéines de lait est très bonne alors pourquoi ne pas en profiter… Du coup cela m’a permis de faire une délicieuse galette des rois en 40 min cuisson comprise…

Nous nous sommes vraiment régalés : la pate était bien feuilletée, la crème d’amande moelleuse et parfumée sans être écoeurante et sèche : l’équilibre parfait !

Cerise sur le gâteau : J’AI EU LA FEVE !!!

galette 2013 Ingrédients : pour 1 galette

2 pates feuilletées

300 grammes de farine

125 grammes de pate d’amande en poudre

125 grammes de margarine

125 grammes de sucre glace

25 grammes de farine

3 oeufs

sirop (sucre et eau) pour le dessus

PREPARATION :

Préchauffer le four à 200°C.

Dans le bol du robot mélanger la margarine, l’amande en poudre, le sucre glace et la farine.

Ajouter ensuite les oeufs en mélangeant bien pour obtenir une crème homogène.

Dérouler une pate sur un silpat.

Monter la crème d’amande dans une poche à douille avec un embout large. Garnir la pate en partant du centre en faisant un escargot. Laisser une bordure de 2 cm de libre sur les bords de la pate feuilletée.

Mettre la fève.

Recouvrir de la seconde pate et bien souder.

Enfourner pendant 30 minutes environ. Après 15 minutes pour donner une jolie couleur, badigeonner la galette avec un sirop de sucre. Le sucre en cuisant va caraméliser doucement.

Manger tiède…

Cake nature parfait

Vu le succès du cake marbré au spéculoos pendant les vacances un samedi soir ou Xavier m’a demandé un cake pour accompagner une coupe de glace j’ai décidé de refaire exactement la même recette en supprimant simplement les spéculoos.

 

Cette recette est vraiment bien car le résultat a été délicieux. Un gout léger de rhum mais qui n’est pas trop présent et une texture moelleuse à souhait.

 

Une base parfaite qui n’attend que d’être customisée par l’ajout au choix de pâte de pistache, de fruits confits, de pépites de chocolat, de fraises ou cranberries séchées… Bref toutes les combinaisons sont envisageables, laissez courir votre imagination !

 

Cake_parfait

Pour un moule à cake

180 grammes de margarine végétale

1 cuillerée à soupe de rhum (facultatif)

3 oeufs

180 grammes de sucre

10 centilitres de lait d’amande

250 grammes de farine

1 sachet de levure

PREPARATION

Préchauffer le four à 180°C.

Faire fondre la margarine au micro-ondes. Ajouter le rhum et laisser tiédir.

Séparer les blancs des jaunes d’oeufs.

Dans un saladier battre les jaunes d’oeufs avec le sucre. Ajouter le beurre et le lait. Mélanger puis ajouter petit à petit la farine et la levure mélangées.

Monter les blancs en neige ferme. Les incorporer délicatement à la pâte.

Verser dans un moule préalablement beurré.

Enfourner et faire cuire 45 minutes environ. La lame d’un couteau doit ressortir propre.

Démouler tiède et servir froid.