Gelée framboise litchee

L’avantage d’avoir une allergique aux protéines de lait dans la famille c’est que tout le monde redécouvre des produits que l’on négligeait jusque la par habitude. Le meilleur exemple c’est les confitures. Depuis que Maude est allergique elles sont omniprésentes sur la table de notre petit déjeuner. Xavier adore ça aussi mais bien sur chacun d’entre nous a ses parfums préférés c’est pourquoi il y a toujours au moins 4 pots ouverts en même temps…

 

Cet été nous avons décidé avec Laeti de se lancer dans la confection de confitures pour faire des réserves pour l’hiver en utilisant les fruits de saison et en allant les récolter quand cela est possible.

 

A partir de la nous avons testé un grand nombre de variations. Je vais vous les présenter dans les articles à venir… Nous avons aussi eu envie de refaire une recette que Laetitia a apprise dans un cours de cuisine et que je n’avais jamais gouté. Cette gelée est vraiment très parfumé et tous les arômes sont bien présents sans que l’un soit prédominant.

 

Le pot, certes petit, a disparu en deux jours à la maison et Xavier m’en réclame depuis mais en format familial !

Gelee_framboise

 

Pour deux touts petits pots

 

50 grammes de framboises

50 grammes de litchis

4 grammes de pectine

2 à 3 gouttes de sirop de rose

1 cuillère à café de jus de citron

 

PREPARATION

Mixer les fruits et passer la préparation au chinois pour enlever les grains  puis réserver au froid

Verser les fruits à froid dans une casserole, ajouter le sucre et la pectine. Remuer pour rendre le mélange homogène et faire bouillir 3 à 4 minutes en écumant si nécessaire.

Retirer du feu et ajouter le jus de citron.

Réserver au réfrigérateur pendant une nuit au minimum.

Consommer dans les 15 jours suivants l’ouverture du pot.

 

Brioche au lait d’amande

Quand je réussis une recette je la refais toujours rapidement pour ne pas perdre la main. Cela a été le cas pour la brioche.

 

Pour ce deuxième essai j’ai remplacé le lait épeautre noisette par du lait d’amande ce qui honnêtement n’a pas changé grand chose. La grande innovation est la pousse au froid. J’avais lu sur internet qu’il est possible de faire la première pousse en laissant la pâte une nuit au réfrigérateur. Cette techniqueest géniale puisqu’elle permet de manger de la brioche pour un petit déjeuner tardif.

 

En effet, le jour J il ne reste qu’à dégazer la pâte, faire le façonnage et patienter 45 minutes avant de faire cuire. J’ai d’ailleurs allumé mon four au bout de 35 minutes.

 

Pour le façonnage j’ai choisi la simplicité, j’ai partagé la pâte en trois boules que j’ai mis dans un moule à cake avant de les badigeonner de lait.

 

Img_0858Img_0862

Pour une brioche

 

450 grammes de farine

225 millilitres de lait d’amande

100 grammes de cassonade

3 oeufs

75 grammes de margarine

10 grammes de levure fraiche

une pincée de sel

 

PREPARATION

 

Diluer la levure dans le lait tiède avec le sucre. Laisser reposer le mélange 10 minutes environ.

Dans le bol du robot muni du crochet, verser la farine, le sel et la margarine coupée en petits morceaux. Faire fonctionnez le robot jusqu’à ce que le beurre soit bien émietté dans la farine.

Ajouter le mélange levure, lait et sucre puis ajouter les oeufs un par un.

Faire fonctionner le robot 5 minutes environ.

La pâte doit être élastique et homogène. Mettre le bol du robot au réfrigérateur pendant 12 heures environ en la couvrant d’un linge propre.

Dégazer la pâte.

Séparer la pâte en 3 parties égales et les placer dans un moule à cake (ce n’est pas grave si les boules ne se touchent pas). Badigeonner la brioche avec soit un oeuf soit un reste de lait (facultatif)

Mettre dans le four tiède et éteint pendant 45 minutes.

Allumer le four à 180 °C et faire cuire 30 minutes environ.

Laisser refroidir puis démouler.