Navettes provençales

Les navettes c’est l’une de mes madeleines de Proust. Cela fait partie des nombreux gâteaux qu’il fait manger frais pour que cela reste fondant.

Elles tirent leur nom de l’embarcation de fortune sans voile ni moteur (la navette) grâce à laquelle les Saintes Maries ont réussi à gagner le delta du Rhône après avoir avoir été chassées de Jérusalem. C’est en souvenir de ce miracle qu’a été créé le biscuit marseillais en forme de petites barques.

La recette est simpliste. Il faut suffisamment entailler les gâteaux pour leur donner la forme de barques. J’ai respecté le temps de pose bien que je n’en connaisse pas l’utilité (ça c’est dit !). Je réessayerai sans une autre fois…

 

C’est un régal qui a disparu en un après midi ensoleillé du mois de mai.

Navettes_2Navettes

Pour une trentaine de navettes

380 grammes de farine

180 grammes de sucre glace

1 pincée de sel

50 grammes de margarine

2 gros œufs

20 millilitres d’eau de fleur d’oranger de bonne qualité

 

PREPARATION

 

Dans le bol d’un robot, mélanger la farine, le sucre et le sel. Ajouter les œufs et la margarine ramollie. Terminer en versant progressivement l’eau de fleur d’oranger. La pâte doit être assez ferme.

Former une boule et réserver au réfrigérateur pendant 30 minutes.

Détailler la pâte en 4 morceaux que vous façonnerez en longs boudins d’1,5 cm de section.

Couper chaque boudin en tronçons de 5 cm de long et les rouler de façon à en affiner les extrémités.

Déposer les navettes sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et les entailler profondément dans le sens de la longueur à l’aide d’un couteau bien tranchant. Laisser reposer pendant 2 heures.

Préchauffer le four à 180°C.

Faire cuire pendant 10 à 12 minutes, surveiller car les navettes doivent à peine dorer.

 

Brioche au lait d’épeautre noisette

Après le succès de l’Estonian kringle j’ai eu envie de rééditer, mais en simplifiant un peu la recette pour avoir une brioche nature à déguster au petit déjeuner. 

 

Après une grande réflexion sur les temps de pause j’ai abandonné et j’ai prévu d’en faire une pour le gouter (au vu des deux fois 1 h de levée il aurait fallu que je me lève aux aurores…). Pour faire lever ma brioche j’ai utilisé mon four fermé et éteint que j’avais préalablement préchauffé à 50 °C pendant 5 minutes.

 

Comme je n’avais pas de lait d’amande ouvert j’ai utilisé du lat épeautre noisette. Cela a parfumé légèrement ma brioche sans être trop présent malgré tout.

 

Pour le façonnage j’ai choisi de faire une fleur car mon moule à cake était plein. Nous avons tous trouvé que cela était très pratique pour la manger chacun prenant une boule (ou plusieurs selon sa gourmandise naturelle).

 

Brioche_1_2Brioche_1_1

Pour une brioche

  

450 grammes de farine

225 millilitres de lait d’épeautre noisette tiède

100 grammes de cassonade

3 oeufs

75 grammes de margarine

10 grammes de levure fraiche

une pincée de sel

PREPARATION :

 

Diluer la levure dans le lait tiède avec le sucre. Laisser reposer le mélange 10 minutes environ.

Dans le bol du robot muni du crochet, verser la farine, le sel et la margarine coupée en petits morceaux. Faire fonctionnez le robot jusqu’à ce que le beurre soit bien émietté dans la farine.

Ajouter le mélange levure, lait et sucre puis ajouter les oeufs un par un.

Faire fonctionner le robot 5 minutes environ.

La pâte doit être élastique et homogène. Retirer la boule de pâte du bol du robot. Placer la pâte dans un saladier propre. Couvrir et laisser lever la pâte dans un endroit chaud 1 heure environ. 

Dégazer la pâte.

Séparer la pâte en 7 parties égales et les répartir dans un moule à manqué pour former une fleur (ce n’est pas grave si les boules ne se touchent pas). Badigeonner la brioche avec soit un oeuf soit un reste de lait (facultatif)

Remettre dans le four tiède et éteint pendant une heure.

Allumer le four à 180 °C et faire cuire 30 minutes environ.

Laisser refroidir puis démouler.

 

Panna cotta au praliné

J’avais repéré depuis longtemps sur le net pleins de recettes de panna cotta ce délicieux dessert italien normalement cuisiné à partir de crème fraiche. Après moultes hésitatations et essais plus ou moins réussi avec de la crème d’avoine et d’épeautre j’ai décidé d’utiliser de la crème d’amande comme produit de substitution. A partir de la pour jouer totalement le côté amande j’ai parfumé ma panna cotta avec du praliné de chez Valrhona qui est absolument délicieux (ceci dit il vaut mieux car j’en ai acheté un kilo !!).

 

Cette recette est simplissime et à le gros avantage de se préparer à l’avance. Après côté présentation tout est possible : on peut choisir de la démouler ou de la laisser dans un joli contenant, la parsemer de copeaux de chocolat ou de pralin, proposer un sirop ou un coulis pour l’agrémenter… 

Panna_cotta_pralinee

Photo du soir… désespoir…

Pour 4 coupes

200 grammes de praliné VALRHONA

50 grammes de chocolat noir

25 centilitres de crème d’amande

25 centilitres de lait d’amande

2 grammes d’agar agar (ou 3 feuilles de gélatine alimentaire)

20 grammes de cassonade

 

PREPARATION

 

Mettre le praliné, le chocolat, la crème et le lait d’amande dans une casserole à feu doux. 

 

Remuer régulièrement le mélanger pour obtenir une crème homogène.

 

Porter à ébullition et ajouter l’agar agar. Laisser reprendre l’ébullition et faire frémir quelques instants.

 

Laisser refroidir puis verser dans les coupes. 

 

Réfrigérer 2 heures minimum et servir froid.

 

Décorer avec quelques grains de pralin.

 

 

 

Muffins tourbillons à la crème de marrons

Pour le gouter il y a pleins de petits gâteaux faciles à faire et prêts en moins de 30 minutes. Parmi tous j’affectionne particulièrement les muffins car on peut vraiment les parfumer à plein de saveurs. 

 

Car après midi il n’y avait plus de chocolat ni d’amandes effilées, aucune framboise même surgelées à l’horizon et encore moins de myrtilles. En désespoir je m’étais résignée à faire des muffins nature. Quand j’ai déniché, au dernier moment, une boite de crème de marrons. Du coup comme la pâte était déjà dans les moules, j’ai tout simplement ajouté une cuillère de crème de marrons en formant un tourbillon dans chaque muffin.

 

A la dégustation la crème de marrons est bien présente et tout le monde s’est régalé. Je partage donc avec vous cette recette improvisée au pied levé que Maude a nommé : les muffins tourbillons à la crèmede marrons…

Muffins_creme_marron

Pour 12 gros muffins

 

250g de farine 

1 sachet de levure

80g de cassonade

5 gouttes d’huile essentielle de vanille (ou un sachet de sucre vanillé)

50 g de margarine fondue

1 oeuf

175 millilitres de lait d’amande

12 cuillères à café de crème de marrons

 

PREPARATION

 

Préchauffer le four à 180 °C.

Mélanger, dans l’ordre, tous les ingrédients sauf la crème de marrons.

Verser dans des moules à muffins le mélange jusqu’aux 3/4 des moules.

Sur chaque muffin, déposer une cuillerée à café de crème de marrons, en lui faisant faire des tourbillons avec la pâte


Enfourner pour 15 à 20 minutes environ.

Laisser refroidir 5 mn sur une grille avant de démouler.

 

Cake nature parfait

Vu le succès du cake marbré au spéculoos pendant les vacances un samedi soir ou Xavier m’a demandé un cake pour accompagner une coupe de glace j’ai décidé de refaire exactement la même recette en supprimant simplement les spéculoos.

 

Cette recette est vraiment bien car le résultat a été délicieux. Un gout léger de rhum mais qui n’est pas trop présent et une texture moelleuse à souhait.

 

Une base parfaite qui n’attend que d’être customisée par l’ajout au choix de pâte de pistache, de fruits confits, de pépites de chocolat, de fraises ou cranberries séchées… Bref toutes les combinaisons sont envisageables, laissez courir votre imagination !

 

Cake_parfait

Pour un moule à cake

180 grammes de margarine végétale

1 cuillerée à soupe de rhum (facultatif)

3 oeufs

180 grammes de sucre

10 centilitres de lait d’amande

250 grammes de farine

1 sachet de levure

PREPARATION

Préchauffer le four à 180°C.

Faire fondre la margarine au micro-ondes. Ajouter le rhum et laisser tiédir.

Séparer les blancs des jaunes d’oeufs.

Dans un saladier battre les jaunes d’oeufs avec le sucre. Ajouter le beurre et le lait. Mélanger puis ajouter petit à petit la farine et la levure mélangées.

Monter les blancs en neige ferme. Les incorporer délicatement à la pâte.

Verser dans un moule préalablement beurré.

Enfourner et faire cuire 45 minutes environ. La lame d’un couteau doit ressortir propre.

Démouler tiède et servir froid.