Fondant vanillé au potimarron

Tout le monde dans la famille adore le potimarron (comme tous les cucurbitacés d’ailleurs) ce qui fait qu’on en mange très régulièrement. Jusque la j’en faisais des soupes, des risottos, des purées et une délicieuse recettes de pâtes avec du gorgonzola (pas du tout sans protéines de lait !!!). Alors quand j’ai vu que Cléa sortait un livre sur le potimarron je l’ai aussitôt commandé.

 

J’ai commencé par un risotto au potimarron au lait de coco (délicieux à tel point qu’il ne m’en est pas resté pour une photo !) puis pour le dernier potimarron de la saison je me suis lancé dans un dessert !

 

Je n’ai pas dit aux amis présents quel était l’ingrédient de base de notre dessert et ils n’ont pas pensé une seconde au potimarron tous persuadés qu’il s’agissait de crème de marron.

 

Ce que j’aime dans ce dessert c’est qu’il n’est pas trop sucré et juste fondant. Un régal. J’attends avec impatience l’année prochaine pour essayer d’autres recettes de mon livre.

 

Fondant_potimarron

 

Pour 4 desserts

 

250 grammes de purée de potimarron

125 grammes de purée de châtaignes non sucrée

100 grammes de sirop d’agave

2 oeufs

2 cuillères à soupe de farine

5 gouttes d’huile essentielle de vanille

 

 

PREPARATION : 

 

Préchauffer le four à 180 °C.

 

Mélanger dans un saladier les purées de potimarron et de châtaigne.

 

Mélanger les 5 gouttes d’huile essentielle de vanille avec le sirop d’agave puis ajouter le tout dans le saladier.

 

Incorporer ensuite les oeufs et la farine et remuer pour obtenir un mélange homogène.

 

Verser dans quatre récipients passant au four.

 

Enfourner pour 25 minutes.

 

Servir tiède ou froid.

 

 

Marbré chocolat vanille

Cela faisait longtemps que je faisais des essais pour tenter de reproduire un célèbre gâteau SA..NE qu’adore mes filles mais qui contient plein d’horreurs ! L’objectif est  donc de réaliser un marbré chocolat vanille.

 

Après plusieurs version celle qui a eu le plus de succès est une recette dérivée qui contenait à la base de la farine de quinoa. Le souci c’est que je suis la seule à aimer la farine de quinoa j’ai donc purement et simplement substitué par de la farine de blé.

 

Il faut faire attention à la cuisson pour que ce gâteau reste moelleux. Il se conserve très bien deux jours dans une boite en métal. Maude en a emporté le lendemain pour fêter son anniversaire des 5 ans avec un peu de retard en compagnie de tous ses camarades de classe.

 

Il parait que ces 32 petites blondes ont dévoré le gâteau, aux dires du maître de Maude !!

Marbre

 

Pour un marbré

 

250 grammes de farine

125 grammes de sucre blond

60 grammes de purée d’amandes

60 grammes d’huile de pépins de raisin

60 millilitres de lait d’amande

3 oeufs

1 cuillère à café de levure

5 gouttes d’huile essentielle de vanille 

25 grammes de cacao en poudre

 

PREPARATION : 

 

Préchauffer le four à 210 °C.

 

Tamiser ensemble la farine et la levure dans un saladier.

 

Dans un bol verser le sucre, ajouter les jaunes d’oeufs, puis fouetter jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

 

Délayer la purée d’amande blanche avec l’huile.

 

Ajouter au mélanger sucre-oeufs tout en remuant. Ajouter enfin le lait d’amande.

 

Verser la préparation dans le premier saladier et mélanger pour obtenir une pâte homogène. 

 

Diviser la pâte en deux saladiers.

 

Dans l’un mettre les gouttes d’huile essentielle en les ayant préalablement compté dans une cuillère et dans l’autre mettre le cacao.

 

Monter les blancs en neige avec une pincée de sel.

 

Verser la moitié des blancs dans le mélange à la vanille et l’autre dans celui au chocolat. 

 

Incorporer délicatement les blancs à l’aide d’une spatule en bois. On doit obtenir deux mélanges homogènes.

 

Verser dans le fond d’un moule à cake en silicone la moitié du mélange au chocolat et lisser avec la spatule. Par dessus, verser la moitié du mélange à la vanille. Recommencer avec le reste de pâte.

 

Enfourner pour 40 minutes environ.

 

Si le dessus brunit recouvrir le marbré d’une feuille de papier cuisson.

 

Laisser refroidir totalement avant de le découper.