Tarte aux groseilles

A jour exceptionnel, recette exceptionnelle… Et en ce dimanche 18 juillet à Saint Vaast avait lieu la bénédiction décennale de la mer… Un régal pour les yeux que nous avons dignement fêté également en nous offrant un repas extraordinaire : 5 kilos de homard normand ont été dégusté à 7 et en dessert une pléiade de dessert dont le mien sans protéines de lait : une tarte aux groseilles…

 

Les tartes et moi étions franchement fâchées depuis des essais infructueux de tarte aux pommes qui s’étaient immanquablement terminés en désastre certes bons mais imprésentables. Mais il en faut plus pour me décourager alors quand j’ai vu que Cléa proposait une recette de tarte aux groseilles sur son blog je me suis lancée en respectant à la lettre sa recette.

 

Au final cette tarte était parfaite : la pâte ne s’est pas brisée en mille morceaux dès le premier coup de couteau et l’appareil était ni trop ni pas assez sucré. Je me promets d’en refaire d’autres aux fruits rouges d’été (à mon avis aux mures cela doit être terrible !!), et même d’utiliser la même pâte pour essayer d’obtenir une tarte aux pommes correcte en mettant un fond de compote maison !

 

J’ai même eu la surprise de voir Maude terminer deux parts elle qui normalement n’est absolument pas sucré et me dire qu’il fallait que je mette la tarte sur le blog pour qu’on puisse la refaire !

Tarte_groseille

 

Pour une grande tarte

 

Pour la pâte

1 jaune d’oeuf

40 grammes de poudre d’amandes

200 grammes de farine de blé

3 cuillères à soupe de sucre blond

2 cuillères à soupe de purée d’amande blanche

3 cuillères à soupe d’huile de pépins de raisin

1 cuillères à café de levure

1 pincée de sel

 

Pour l’appareil

600 grammes de groseilles rincées et équeutées

2 jaunes d’oeufs

80 grammes de poudre d’amandes

80 grammes de sucre blond

3 blancs d’oeufs

 

PREPARATION : 

 

Préchauffer le four à 180°C.

 

Préparer la pâte en mélangeant dans l’ordre tous les ingrédients pour former un sablage le plus fin possible. Ajouter un tout petit d’eau de manière à former une boule.

 

Abaisser la pâte sur un papier sulfurisé au rouleau et la mettre dans un moule à tarte. Protéger par du papier cuisson, lester et faire cuire à blanc pendant 10 minutes environ.

 

Pendant la cuisson préparer l’appareil. Battre les jaunes d’oeufs avec le sucre pour que le mélange blanchisse. Ajouter la poudre d’amande.

 

Battre les blancs en neige. Les incorporer à l’appareil.

 

Ajouter les groseilles et mélanger délicatement.

 

Verser sur le fond de tarte et enfourner pour 40 minutes environ.

 

Servir froid et conserver au réfrigérateur.

 

 

Moelleux chocolat Laurence Salomon

Il y a des recettes que je n’arrive pas à faire alors que tout le monde s’accorde à dire qu’elles sont parfaites : c’est le cas du gâteau au chocolat mousseux de Laurence Salomon. Anne Sophie a été la première à penser à moi en voyant sa recette sans beurre puis je l’ai retrouvée sur pleins de blogs depuis quelques mois.

 

Mon premier essai a été catastrophique : indémoulable et qui se brisait en mille morceaux !! Autant dire que cela m’avait un peu découragée.

 

Cet été j’ai décidé de retenter cette recette qui a aussi l’avantage d’être très légère en bouche un peu entre de la mousse et un soufflé au chocolat. J’ai donc fait une première version au miel dans un moule à cake (préalablement chemisé de papier sulfurisé) qui n’a remporté que peu de succès car parait il le gout de miel était trop présent et qu’il a fallu que je fasse cuire deux fois le temps indiqué (??). J’ai donc fait une deuxième version en respectant scrupuleusement la recette de Laurence Salomon en utilisant de la confiture maison aux abricots toute fraiche. J’ai opté pour des petits formats individuels dans des caissettes.

 

Verdict : des tous petits gâteaux mais qui sont mousseux, fondants et à la fois très corsé au chocolat ! J’en ai même mangé un demi (après un mois sans chocolat la tentation a été trop forte !!)

 

Pour 12 petites caissettes

2 oeufs

100 grammes de chocolat pâtissier

80 centilitres de lait de riz

3 cuillères à café de confiture d’abricots

1 cuillère à soupe rase de farine de blé 

1 cuillère à soupe bombée de purée d’amande

 

 

PREPARATION : 

 

Préchauffer le four à 160°C. 

 

Casser le chocolat dans une casserole, ajouter le lait. Laisser fondre à feu très doux. 

 

Hors du feu, ajouter les jaunes d’oeuf, la purée d’amande, la farine et la confiture. Bien mélanger. 

 

Battre les blancs en neige souple, et incorporer délicatement au mélange. 

 

Verser dans des petites caissettes en papier (je les ai mises dans un moule pour qu’elles ne bougent pas trop)

 

Enfourner pour 10 minutes (15 pour la version dans le moule à cake).

 

Mettre immédiatement au frais, sur le rebord d’une fenêtre par exemple. Servir bien frais.

 

Clafoutis nectarine verveine

Parfois il me faut très longtemps pour tester une recette que je trouve en regardant mes blogs de référence et parfois non… Ce clafoutis aux nectarine m’a immédiatement conquise car j’avais tous les ingrédients sous la main. Alors sitôt vu chez d’Âme Bio et sitôt réalisé.

 

Le parfum de verveine a beaucoup plu à Xavier mais un peu moins aux filles (elles ont néanmoins voté pour que je mette la recette sur le blog ce qui n’est pas toujours le cas !). Elle s’associe à l’amande et parfume agréablement l’appareil à clafoutis sans être trop présente. On doit également pouvoir mettre d’autres parfums comme de la fleur d’oranger ou même de la lavande.

 

L’appareil doit également être délicieux comme base de far par exemple aux pruneaux ce que je compte essayer très prochainement. Je n’ai pas trop modifié la recette hormis la farine car je n’ai que de la farine de blé sous la main.

 

Tous les fruits d’été se prêteront aussi bien au jeu de ce clafoutis qui permet d’écouler les fruits un peu passés mais encore pleins de parfums.

Clafoutisnectarine2

Pour 6 à 8 personnes

5 nectarines 

1 bonne poignée de feuilles séchées de verveine

4 oeufs

80 grammes de poudre d’amandes

40 centilitres de lait d’amande

50 grammes de farine

3 cuillères à soupe de miel

 

PREPARATION : 

 

Préchauffer le four à 200°C.

 

Dans une casserole, porter à ébullition le lait d’amande avec les feuilles de verveine. Dès l’ébullition, mettre hors du feu et laisser tiédir. La verveine va continuer à s’infuser.

 

Dans un saladier, fouetter les oeufs puis ajouter la poudre d’amandes et la farine. B

 

Rincer et essuyer les nectarines. Les dénoyauter et couper chaque nectarine en 8 tranches. Les disposer au fond d’un moule à tarte ou à manqué rond siliconé ou préalablement huilé. 

 

Enlever les feuilles de verveine dans le lait tiède à l’aide d’une passoire. 

 

Ajouter le miel et remuer. 

 

Verser le lait infusé et sucré dans le saladier et bien mélanger.

 

Verser la préparation sur les fruits. 

 

Enfourner 35 minutes environ et servir tiède.

 

 

Soupe glacée au concombre

Il est des étés ou il fait chaud et même en Normandie !! Dans ce cas là je n’ai plus très envie de manger chaud et je cherche des idées de repas froid. Parmi les grands classiques il y a les gaspacho que nous adorons tous et les salades en tout genre.

 

Hier j’ai fait une salade de concombre qui a eu un tel succès auprès de Maude (et ce n’est pas si fréquent car les concombres se sont des légumes et en plus ils sont verts !!) que j’ai décidé de garder la recette telle quelle.

 

Pour changer je l’ai juste passée au blender (ou plutôt au mixer plongeant ici) et je l’ai servi en accompagnement de viande froide. Un grand succès pour cette recette extrêmement simple mais très parfumée.

Soupe_concombre5

Pour 4 personnes

1 concombre

10 feuilles de menthe fraiche

2 cuillères à soupe de crème de coco

1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique

sel, poivre

 

PREPARATION : 

 

Mixer finement le concombre découpé en tronçon et les feuilles de menthe.

 

Ajouter la crème de coco, le vinaigre et bien mélanger.

 

Assaisonner selon votre goût.

 

Servir bien frais.

 

 

Cookies au muesli

Pendant les vacances c’est bien connu on se dépense… Ou on se repose cela dépend des cas. Nous en tout cas on est à mi chemin entre ces deux solutions… Ce qui ne change pas c’est la question rituelle de Louise et Maude vers 15H30 : «Maman, c’est bientôt l’heure du goûter non ??». Mes filles ont une horloge à la place du ventre !!

 

Comme j’ai pris le parti depuis un certain temps de boycotter les gouters industriels c’est soit du pain et du chocolat, soit des galettes de riz, soit des fruits secs, soit des gâteaux home made. La recette que je vous propose aujourd’hui rentre parfaitement dans cette catégorie puisqu’il s’agit de cookies faits à partir de muesli. Ils sont donc bourrés de céréales et peu sucrés : des gouters parfaits en résumé. Et ce n’est pas Xavier qui en a mangé au moins trois qui dira le contraire…

 

Une fois de plus la purée d’amande blanche remplace le beurre et apporte un léger fondant à ces cookies. Si vous n’êtes pas entourés de goinfres ces cookies se conservent très bien dans une boite hermétique pendant quelques jours !

 

A cette recette de base on peut ajouter des raisins secs (le muesli que j’ai utilisé n’en comptait pas assez au gout des mes gourmands !!) ou bien sur tout autre fruits secs selon son envie.

Cookies_muesli4

Pour 12 cookies environ

 

60 grammes de purée d’amande blanche

60 grammes de sucre roux

75 grammes de farine de blé

75 grammes de muesli

50 grammes de lait de riz

1 oeuf

1 pointe de couteau de levure

 

PREPARATION : 

 

Préchauffer le four à 180 °C. 

 

Mélanger la farine, la poudre à lever, le sucre, les flocons et 1 pincée de sel. 

 

Ajouter le chocolat concassé en petits dés. Mélanger et ajouter l’huile et le lait. 

 

Former les cookies sur la plaque du four. 

 

Enfourner pour 20 mn environ.

 

Dès la sortie du four, décoller les cookies pour qu’ils n’attachent pas, puis laisser refroidir sur la plaque.

 

 

Lasagnes bolognaises

Une autre de mes spécialités salées sont les lasagnes. Je ne présente pas ce plat de pâtes typiques, mais pour moi ce qui permet de réussir à tous les coups ses lasagnes (hormis bien sur de faire mijoter sa sauce tomate 2 heures minimum !!) c’est la couche de sauce béchamel qui recouvre le dernier étage de lasagne et qui garantie l’étanchéité ainsi qu’une cuisson «à l’étouffée» ce qui donne tout son moelleux à ce plat. 

 

Or je ne vous apprendrai rien en vous disant que dans la béchamel il y a à la fois du lait et du beurre… Autant vous dire que je me suis cassée le nez un certain nombre de fois avant d’arriver à une version sans protéines de lait qui soit acceptable à la fois en goût mais aussi en texture. Mais ça y est je tiens the recette de béchamel sans PL. Je l’ai refaite hier soir à l’occasion de la venue de Maman et Bernard qui adorent tous les deux les lasagnes et je saute donc sur l’occasion de vous la présenter…

 

Hier j’ai fait une version boeuf, et courgettes/champignons pour l’obligatoire couche de légumes mais je mets également souvent en complément du boeuf des légumes encore plus verts comme des blettes ou des épinards, ou alors un mélange des lamelles de courgette/carotte/céleri (les 3 préalablement blanchis à l’eau) ou bien courgette/poivron/aubergine. J’ai également fait un jour une version agneau haché avec des aubergines qui était fameuse.

Lasagne7

 

 

Pour 8 à 10 personnes

 

1  kilogramme de viande de boeuf hachée

1 litre de coulis de tomate 

1  kilogramme de tomates pelées

1 gousse d’ail 

3 oignons

2 morceaux de sucre

8 petites courgettes

750 grammes de champignons de paris

basilic

huile d’olive

4 cuillères à soupe de purée d’amande blanche

4 cuillères à soupe de farine de blé

300 millilitres de lait de riz

noix de muscade

 

PREPARATION

 

Préparation de la sauce bolognaise.

 

Eplucher finement la gousse d’ail et un oignon et les faire revenir dans une grande sauteuse.

 

Ajouter le coulis de tomate, les tomates pelées, le basilic et les deux morceaux de sucre et laisser mijoter à feu moyen.

 

Eplucher finement un oignon et le faire revenir avec la viande hachée. 

 

Ajouter la viande à la sauce tomate, baisser le feu et laisser deux heures minimum en remuant de temps en temps. La sauce doit réduire d’un quart environ.

 

Préparation des légumes

 

Eplucher le dernier oignon, et le faire revenir avec de l’huile d’olive.

 

Eplucher et couper en dés les courgettes, puis les ajouter dans la poêle pour les faire colorer.

 

Emincer finement les champignons en lamelles et les ajouter en fin de cuisson dans la poêle. 

 

Réserver les légumes ainsi précuits.

 

Préparation de la sauce béchamel

 

Mettre dans une casserole la purée d’amande et faire chauffer sur feu moyen.

 

Ajouter la farine et mélanger au fouet pour éviter les grumeaux.

 

Ajouter peu à peu le lait de riz tout en continuant à mélanger pour que la sauce épaississe. Adapter la quantité de lait à la quantité et à la texture recherchée.

 

Quand la sauce est prête la saler et la «muscader».

 

Montage des lasagnes

 

Préchauffer le four à 200 °C.

 

Dans le fond du plat verser un peu de sauce tomate.

 

Tapisser le plat de pâtes à lasagne précuites sans laisser d’espaces vides.

 

Ajouter une couche de sauce bolognaise puis recouvrir d’une nouvelle couche de pâtes à lasagne.

 

Ajouter la couche de légumes puis de nouveau des pâte à lasagne, de la sauce bolognaise, des pâtes à lasagnes.

 

Répartir la sauce béchamel sur le dernier étage de pâte à lasagne puis la couvrir partiellment de sauce tomate (le fond de la casserole en général…).

Enfourner pour 40 minutes environ. Au bout de 25 minutes il peut être judicieux de couvrir le plat d’un film aluminium pour éviter que les couches supérieures se dessèchent.

 

Moelleux chocolat praliné

Cela faisait longtemps que ce blog n’avait pas vu de chocolat… Pourtant le chocolat à la maison tout le monde aime ça. Je garde donc soigneusement toutes les recettes que je trouve qui ne contiennent pas de protéines de lait.

 

J’ai emmené avec moi à Saint Vaast toutes mes purées d’oléagineux et parmi elles de la purée de noisettes. Je m’en sers pour la pâtisserie ou pour faire de la glace au praliné, et mélangée au chocolat elle lui donne directement ce petit gout de N… qui ravi toujours petits et grands. Pyo (mon papa) lui la mange directement à la petite cuillère !!! Un vrai drame calorique qui ne l’empêche pas de dormir pour autant… Il parait que sur du pain frais c’est un vrai délice également.

 

Pour le goûter des monstres j’ai donc réalisé cette recette rapide qui a été tout aussi rapidement dévoré. Pour que cela soit plus simple à manger pour les miss, j’ai choisi de les faire refroidir complètement puis de les démouler mais à mon avis chaud à la petite cuillère dans les ramequins cela doit aussi être super bon !

 

Je ne sais pas trop quel est l’intérêt de les mettre au réfrigérateur pendant que le four préchauffe mais pour une fois j’ai suivi la recette à la lettre et le résultat était délicieux. Pour la prochaine fournée je sauterai cette étape et nous verrons bien si le résultat reste au rendez vous. La suite au prochain numéro….

Moelleux_choco3

Pour 6 moelleux

 

75 grammes de chocolat noir

75 grammes de purée de noisettes

75 grammes de sucre roux

3 oeufs entiers

40 grammes de farine de blé

 

PREPARATION : 

 

Faire fondre le chocolat au bain marie.

 

Ajouter la purée de noisette, toujours dans le bain marie feu éteint et réserver le mélange.

 

Battre les oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange mousse.

 

Verser dedans le chocolat fondu, puis la farine et mélanger.

 

Verser dans 6 ramequins huilés et placer au réfrigérateur.

 

Préchauffer le four à 200 °C.

 

Enfourner pour 10 minutes environ.

 

Laisser refroidir et démouler éventuellement.

 

Galettes aux flocons de sarrasin

Depuis que j’avais assisté au cours de Marie sur les galettes de céréales je m’étais promis d’en refaire. C’est chose faite aujourd’hui pour écluser le reste de crumble d’hier.

 

J’ai choisi de faire une version très simplifiée des galettes de céréales en utilisant tout simplement des flocons. J’avais initialement pensé les faire aux flocons de quinoa mais M. Gosselin n’en ayant pas je me suis finalement rabattu sur des flocons de sarrasin. Ces derniers sont plus gouteux mais ils se marient très bien avec les légumes. 

 

A mon avis cela marche en fait avec n’importe quel type de flocons de céréales : riz, quinoa, blé, avoine, sarrasin voire même en en mélangeant plusieurs. L’avantage c’est de varier les gouts et les apports nutritionnels. Les flocons de riz et de quinoa pouvant également être intégrés dans un régime sans gluten.

 

L’autre avantage avec les galettes de céréales c’est que l’on peut y mettre absolument tout : les restes de plats de légumes, viandes et poissons en les mixant légèrement, des légumes préalablement cuits ou même crus si on aime le côté croquant, des herbes aromatiques, et même du fromage quand on est pas allergique !!!

 

En tout cas les galettes de ce soir ont été dévorés (les mauvaises langues diront que c’est l’air Saint Vaastais qui creuse…) et les filles m’en ont même redemandé pour demain midi. Quand à Xavier il se serait bien vu terminer les 4 restantes réchauffées en apéritif !!

Galette_flocons

 

 

Pour 12 à 14 galettes

 

2 verres de flocons de sarrasin

2 verres de lait de riz

2 oeufs

reste de crumble au poulet

 

PREPARATION : 

 

Dans un saladier battre les deux oeufs en omelette. 

 

Ajouter tous les autres ingrédients et mélanger.

 

Laisser reposer une petite heure (on peut aussi le faire la veille).

 

Dans une grande poêle, faire chauffer un peu d’huile sur feu moyen et déposer des petits tas de la préparation. Les aplatir légèrement, et les retourner quand le premier côté est cuit (environ 5 minutes de chaque côté).

 

Servir chaud accompagné d’une salade verte.